Meurtre de Magali Blandin : pourquoi les parents de son époux sont mis en examen

Déclarée disparue le 11 février 2021, Magali Blandin a finalement été assassinée par son mari, Jérôme G., qui a admis son meurtre jeudi 18 mars dernier. Ses parents ont également été placés en garde à vue. Explications.

Restez informée

Cinq semaines après la disparition de son épouse, Jérôme G. est finalement passé aux aveux. Le 11 février 2021, Magali Blandin, quarante-deux ans, est déclarée disparue après une absence remarquée à l’école de ses quatre enfants. Une disparition suspecte, qui intervient quelques semaines après celles de quatre autres femmes dans différentes régions de France. Était-ce l’œuvre d’un tueur en série ? Les enquêteurs n’écartent pas la piste. Cependant, au sujet de Magali Blandin, la thèse a vite été abandonnée. Le 18 mars 2021, son mari, Jérôme G, a avoué avoir tué sa femme après l’avoir assénée de coups. Selon les propos du procureur de la République, relatés dans Le Parisien, d’autres profils auraient joué un rôle dans l’affaire…

Les parents du suspect “ne comprennent pas ce qui leur arrive”

En effet, comme l’explique le journal le 21 mars 2021, les parents de Jérôme G. ont eux aussi été entendus par la police qui les a immédiatement placés en détention provisoire samedi 20 mars dernier. Mais pourquoi seraient-ils impliqués dans la disparition de Magali Blandin ? Selon Le Parisien, les parents âgés de soixante-douze et soixante-quinze ans auraient été informés des intentions de leur fils dès l’automne 2020 qui aurait versé la somme de 20.000 euros à un groupe géorgien pour tuer sa compagne. Ils sont actuellement mis en examen pour “complicité de tentative de meurtre et complicité de meurtre” pour avoir dissimuler volontairement les actes prémédités de Jérôme G. “Ils ne comprennent pas du tout ce qui leur arrive”, ont affirmé leurs avocats.

Cependant, comme l’explique Géraldine Tenier, avocat de la mère de Jérôme Gaillard, la loi protège les parents en cas de non dénonciation de crime : “Le code pénal offre une immunité familiale lorsqu’un crime n’est pas dénoncé. Il n’y a pas selon moi de complot familial mais un conflit d’intérêt”, a-t-elle déclaré. En attendant la décision finale de la Cour d’assise de Paris, Jérôme G restera en prison, au même titre que ses parents. De son côté, l’époux de Magali Blandin se dit prêt à “payer pour son geste” comme l’a affirmé son avicat, Me Jean-Guillaume Le Mintier.

Source: Lire L’Article Complet