Marlène Schiappa, « experte en concours de t-shirts mouillés » : l’attaque qui ne passe pas

Marlène Schiappa a beau ne pas être d’accord avec toutes les idées de Sandrine Rousseau, elle a néanmoins tenu à lui apporter son soutien. Comme elle, la député LREM a elle aussi fait l’objet de remarques sexistes venant de la part du politologue Guillaume Bigot.

Dans la matinale de CNews retransmise sur Europe 1 dimanche 26 septembre, Guillaume Bigot, éditorialiste et directeur général du groupe Ipag Business School, a eu des mots virulents et sexistes à l’encontre de Sandrine Rousseau. « C’est une sorte de Greta Thunberg ménopausée« , a-t-il estimé. Des propos qui ont naturellement fait réagir Twitter mais aussi Marlène Schiappa. La députée LREM, qui ne partage pas les idées de la femme politique en lice pour le second tour de la primaire écologiste, a tenu à lui apporter son soutien, elle-même victime d’une attaque de Guillaume Bigot.

Une attaque qui ne passe pas. Sur Twitter, la ministre déléguée de la Citoyenneté s’est ainsi souvenue de cette remarque sexiste de l’éditorialiste. « Ce ‘politologue’ m’a qualifiée en juin d’experte en ‘concours de t-shirts mouillés’ sans que ça n’émeuve personne. J’invite les sphères de gauche à condamner tout propos sexiste, peu importe le parti politique de la femme visée », a-t-elle tweeté. Tenant ainsi à apporter son soutien à l’économiste Sandrine Rousseau : « J’aimerais débattre des désaccords de fond que nous avons avec Sandrine Rousseau mais l’outrance misogyne des commentateurs me pousse à la défendre. »

Ahah la ménopause des femmes, c’est tellement drôle, et puis c’est vraiment un argument politique ça 😑
J’aimerais débattre des désaccords de fond que nous avons avec Sandrine Rousseau mais l’outrance misogyne des commentateurs me pousse à la défendre…
1/2 https://t.co/UZcqWu52fF

« Ce wokisme devient irrespirable »

Dans la foulée de ses déclarations et de la polémique qu’elles ont soulevée, Guillaume Bigot s’est exprimé sur Twitter lui aussi. « Mon allusion à la ménopause de Sandrine Rousseau manquait d’élégance. Désolé si j’ai blessé certaines d’entres-vous mais je note que les attaques permanentes contre le ‘mâle blanc hétérosexuel’ passent crème. Ce wokisme devient irrespirable », a-t-il fait savoir.

Je ne savais pas que la ménopause était une insulte.
Je ne savais pas non plus que pour une candidate EELV, être comparée à Greta Thunberg pouvait être infamant.
J’adore débattre, allez-y franchement mais mes propos n’engagent que moi. Ni #Europe1, ni #CNews. https://t.co/kTjFN6UoRi

Crédits photos : Michael Baucher / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet