Marilyn Manson prêt à tuer une ex par le passé, l'extrait glaçant de son livre

Marilyn Manson l’avoue lui-même ! Il a déjà comploté pour tenter de tuer l’une de ses anciennes petites amies, en témoigne cet extrait glaçant de son autobiographie.

C’est désormais officiel, la police a ouvert une enquête sur Marilyn Manson face aux accusations de viols à son encontre. Qu’on se le dise, les révélations sur le musicien continuent de fleurir et celles-ci sont morbides. Un extrait de son autobiographie intitulée Mémoires de l’enfer, parue en 1999, a notamment refait surface sur le net. Dans celui-ci, le chanteur explique avoir tenté de tuer son ex-petite amie prénommée Nancy, avant d’y renoncer : “C’est la première fois que j’ai réellement envisagé un meurtre… Elle devait mourir. Bien que je ne pensais pas qu’il soit juste de prendre une vie humaine, je ne pouvais pas me refuser la chance de tuer quelqu’un, en particulier quand l’existence de cette personne signifiait peu pour le monde et elle-même. À l’époque, prendre la vie de quelqu’un semblait être une expérience nécessaire qui me permettrait de grandir et d’apprendre, comme perdre sa virginité ou avoir un enfant.”

https://www.instagram.com/p/CCpgA5HgE0I/

Une publication partagée par Marilyn Manson (@marilynmanson)

Aidé d’un ami, Marilyn Manson qui est visé par une nouvelle plainte, raconte comment il a essayé de mettre son plan machiavélique à exécution : “Nous avons suivi Nancy, observé sa maison et examiné sa routine quotidienne.” L’interprète de “Tainted Love” avoue s’être rendu au domicile de son ancienne copine à Fort Lauderdale en Floride avec “du pétrole, des allumettes et des chiffons” mais précise avoir abandonné sa tentative de meurtre après avoir été suivi par un sans-abri et effrayé par les sirènes de police au moment de passer à l’acte : “Après cette nuit, je suis devenu trop parano à l’idée de tuer Nancy, trop apeuré d’être attrapé et envoyé en prison. Je me suis réveillé en me disant que j’avais parlé de ma haine envers elle à trop de personnes et que même le meilleur plan n’aurait pas été assez bon pour nous protéger d’une coïncidence comme celle de passer à côté de voitures de police.” Un récit troublant.

Source: Lire L’Article Complet