Louis de Funès "naturiste dans sa vie privée" ? L’étrange hommage à l’acteur culte…

A l’affiche d’une grande exposition à la Cinémathèque française, Louis de Funès a attiré ce week-end un groupe de naturistes. Explications.

“Il y a un lien particulier entre Louis de Funès et les naturistes”, explique au Parisien Laurent Luft, président de l’association des naturistes de Paris. Ce dimanche 13 septembre, ils étaient quelques uns (plus de 200 prévus dans la matinée d’après le quotidien) à être reçus dans leur plus simple appareil à la Cinémathèque française, près de Bercy ! C’est là que l’acteur du “Gendarme de Saint-Tropez” a droit à une grande exposition et une rétrospective jusqu’au 31 mai 2021.

Tous nus à l’expo Louis de Funès

Tous nus, mais masqués, ils y ont admiré les affiches des films, les extraits, les décors et les voitures de leurs films préférés parmi ceux de Louis de Funès. Une autorisation spéciale qu’ils ont obtenu d’Alain Kruger, commissaire de cette exposition, “parce qu’au-delà du clin d’œil, il y a un rapport amical entre gendarmes et naturistes, qui adorent cette série de films (les Gendarmes, ndlr)”, explique Laurent Luft.

Ce dernier ajoute aussi à propos du héros de “La grande vadrouille”, de “La Folie des grandeurs” ou de “L’Aile ou la Cuisse” : “Quand on regarde sa filmographie, on constate qu’il n’était jamais réticent à montrer son corps, à être filmé en caleçon. Je ne serais pas étonné si j’apprenais qu’il était naturiste dans sa vie privée…”

D’après le Parisien, cette visite “à poil” de l’exposition de la Cinémathèque a même donné lieu à une scène des plus cocasses ! Devant le “grand écran où est projetée une compilation d’extraits montrant de Funès dansant dans ses films”, les naturistes ont imité les pas de danse folklorique juive vus dans “Les aventures de Rabbi Jacob”. Un gag que Gérard Oury, réalisateur du film, n’aurait pas pu imaginer !

Rabbi Jacob projeté aux Invalides

Ce week-end, ce même long métrage a par ailleurs eu droit à une projection exceptionnelle et prestigieuse aux Invalides. C’est à cet endroit que la dernière scène du film culte avait été filmée en 1973. A propos de cet hommage, qui s’est tenu le 12 septembre au soir, la fille du réalisateur Danièle Thompson a confié au Parisien : “Mon père aurait été heureux et fier de voir ‘Rabbi Jacob’ montré aux Invalides”. Et Louis de Funès sans doute aussi.

Ne manquez pas : Louis de Funès, à la Cinémathèque Française.
51 Rue de Bercy, 75012 Paris
Les lundis, mercredis, jeudis, vendredis de 12h à 19h
Fermeture les mardis
Les samedis de 11h à 22h et dimanches de 11h à 20h

Source: Lire L’Article Complet