“Loin de moi l’idée de nier” : Ségolène Royal, après ses propos polémiques sur l’Ukraine, elle fait son mea culpa

Ségolène Royal a créé une intense polémique avec ses propos sur la guerre en Ukraine. Sur le plateau de LCI ce mardi 6 septembre, l’ancienne ministre s’est une nouvelle fois exprimée afin de mettre fin à la polémique.

Mise au point. Après ses propos polémiques sur la guerre en Ukraine, Ségolène Royal n’en finit plus de faire parler d’elle… et de tenter de s’expliquer. Tout a débuté, le jeudi 1er septembre sur le plateau de BFMTV, quand l’ancienne candidate à la présidentielle a dénoncé ouvertement « une propagande de guerre par la peur » tout en remettant en doute certains crimes de guerre perpétrés par l’armée russe. L’ancienne ministre de l’Environnement a contesté la réalité du bombardement de la maternité de Marioupol ou encore du massacre de Boutcha. Des propos qui ont mis le feu aux poudres.

Ségolène Royal a rétropédalé sur Twitter deux jours plus tard, tentant de faire son mea culpa, puis rebelote dans un article de Checknews, la cellule de fact-checking de Libération, où elle a reconnu « s’être trompée ». Mais le mal est fait, ses propos lui collent à la peau. Invitée sur le plateau de LCI ce mardi 6 septembre, l’ex compagne de François Hollande a tenté d’éteindre à nouveau l’incendie. « L’Ukraine est agressée, c’est évident, j’ai eu l’occasion de le dire plusieurs fois (…) et je n’ai jamais nié les bombardements, et si les victimes pensaient que j’avais nié des bombardements, ou nié qu’il y avait des morts… » a souligné l’intéressée face à Ruth Elkrief.

🔴 Propos polémiques

🗣️ @RoyalSegolene répond aux accusations : "L'#Ukraine est agressée, c'est évident et je n'ai jamais nié les bombardements, loin de moi l'idée de nier qu'il y a des victimes, au contraire"

📺 L'invitée de @ruthelkrief dans #UnOeilSurLeMonde pic.twitter.com/1AlUTLKZjn

Les propos de Ségolène Royal sur la guerre en Ukraine font bondir la classe politique

Les propos de Ségolène Royal sur la guerre en Ukraine ont fait bondir de nombreuses personnalités de la classe politique. L’eurodéputé Raphaël Glucksman s’est montré outré, qualifiant sa prise de parole de « Naufrage. Total« , et qualifiant cette dernière de « Philippot ‘de gauche’« . De son côté, Olivier Faure s’est exprimé avec virulence sur Twitter, affirmant à l’attention de Ségolène Royal que « les crimes de guerre sont documentés, le nier est une insulte aux assassinés, aux violées, aux torturés ! Dire le contraire est de la propagande ! » Roselyne Bachelot avait également fait part de sa vive incompréhension. « Je trouve ça extrêmement triste, parce que j’ai une considération et un respect pour cette femme, qui a fait beaucoup de choses dans sa vie politique », avait-elle déploré, ajoutant regretter de voir Ségolène Royal « dériver de cette façon » face aux téléspectateurs.

Crédits photos : Jack Tribeca / Bestimage

A propos de


  1. Ségolène Royal

Autour de

Source: Lire L’Article Complet