"Les Bronzés 3" : cette somme énorme à laquelle la troupe du Splendid a eu droit pour tourner le film

En 2006, la troupe du Splendid se retrouvait pour le troisième volet de la saga Les Bronzés. Un succès au box-office, qui leur a ramené énormément d’argent comme on l’apprend dans Le Parisien en kiosque le samedi 31 juillet 2021.

  • Thierry Lhermitte
  • Josiane Balasko

Souvenez-vous : en 2006, le cinéma français était en émoi. Et pour cause : la troupe du Splendid se retrouvait au cinéma, plus de vingt-cinq ans après les cartons des films Les Bronzés, Les Bronzés font du ski et Le Père Noël est une ordure. Réunis autour de Patrice Leconte, les acteurs Thierry Lhermitte, Josiane Balasko, Christian Clavier, Marie-Anne Chazel, Gérard Jugnot et Michel Blanc retrouvaient leurs personnages cultes dans Les Bronzés 3 : Amis pour la vie, avec quelques années de plus et 10,3 millions de spectateurs dans les salles. Un immense carton sur lequel la joyeuse bande est revenue dans les colonnes du Parisien en kiosque le samedi 31 juillet 2021. Mais comme le révèlent nos confrères, cette suite a bien failli ne jamais voir le jour. C’est en effet une adaptation de la bande-dessinée Astérix en Hispanie, menée par Gérard Jugnot, qui aurait dû sortir sur les grands écrans : “Le film prévoit de réunir Clavier et Depardieu, mais aussi Lhermitte, Blanc, Chazel et Balasko. Mais en 2003, le dessinateur Albert Uderzo estime que le projet n’est pas assez fidèle à son œuvre et met son veto”.

La troupe du Splendid n’avait touché que 15.000 francs pour le premier volet des “Bronzés”

Grand bien leur en a fait ! Grâce au retour des Bronzés, et malgré quelques critiques acerbes, le Splendid a retrouvé sa gloire d’antan… et a empoché le pactole ! À ce sujet, Le Parisien rappelle que les sommes les plus folles avaient à l’époque été avancées : 3 millions d’euros de salaire par comédien sur un budget total de 35 millions d’euros ! Une information démentie par Thierry Lhermitte : “On n’a pas touché 3 millions d’euros. On a touché un million chacun pour la reconduction de nos droits d’auteur. Comme acteurs on était très bien payés, mais pas 2 millions”. Une sacrée plus-value en comparaison de leurs salaires touchés dans les années 1970 : “Ce qui est sûr, c’est qu’on s’est rattrapés du peu qu’on avait touché pour les deux premiers Bronzés. En effet, nos confrères annoncent la somme de 15.000 francs chacun pour le premier, hors droit d’auteur, soit l’équivalent de 8.200 euros avec l’inflation.

Source: Lire L’Article Complet