Leïla Kaddour très remontée après l’agression de ses collègues : son message cash à l'antenne

Pendant le JT de 20h de France 2, Leïla Kaddour a dénoncé l’agression d’équipes de France 2 lors d’une manifestation anti pass sanitaire à Marseille, le samedi 24 juillet 2021.

  • Leïla Kaddour-Boudadi

Leïla Kaddour avait un message à faire passer, et n’a pas mâché ses mots. Le samedi 24 juillet 2021 dans le JT de 20h de France 2, la journaliste a dénoncé l’agression que ses collègues avaient subie quelques heures plus tôt, lors d’une manifestation anti pass sanitaire à Marseille. De retour à l’écran suite à la diffusion d’un reportage sur ce mouvement de contestation très suivi aux quatre coins de la France et où des débordements ont été constatés, la collègue de Nagui a poussé un coup de gueule : “Liberté. Liberté d’informer aussi, de faire notre métier de journalistes sans être violentés. Cet après-midi au cours du rassemblement anti pass sanitaire à Marseille, notre équipe qui tournait des images a été prise à partie et physiquement agressée par une dizaine d’individus qui défilaient parmi les manifestants.” Et a annoncé que “la direction de France Télévisions porte plainte“.

Prise à partie et très violemment attaquée

Durant sa prise de parole, une capture d’un tweet publié sur le compte officiel de France Télévisions était affichée. “Suite à l’agression de nos journalistes ce samedi 24 juillet, France Télévisions condamne fermement ces actes inqualifiables, rappelle le principe fondamental de la liberté de la presse. France Télévisions va porter plainte contre les auteurs de ces faits“, peut-on lire. Laurent Guimier, directeur de l’information du groupe audiovisuel public présidé par Delphine Ernotte, est lui aussi monté au créneau après avoir pris connaissance de cet épisode violent. Sur Twitter, il a publié : “Aujourd’hui à Marseille, notre équipe qui couvrait la manifestation contre le pass sanitaire à été prise à partie et très violemment attaquée. Pour avoir fait son métier, c’est-à-dire avoir relaté des faits. C’est intolérable. France Télévisions porte plainte. Liberté d’informer !” Deux jours plus tôt, le jeudi 22 juillet 2021, une équipe de BFMTV avait déjà été prise à partie par des manifestants.

Source: Lire L’Article Complet