Joann Sfar : "Quelques lignes de San-Antonio, et le moral repart"

Après avoir adapté son Petit Vampire au cinéma, l’auteur et réalisateur publie deux livres jeunesse au printemps.

Madame Figaro. – Le principal trait de votre caractère ?
Joann Sfar. –
Gourmand, dans tous les domaines.

Celui dont vous êtes le moins fier ?
Colérique.

Celui que vous détestez chez les autres ?
Je ne supporte pas les tartufes.

Votre truc antistress ?
La guitare. Je suis débutant depuis dix ans.

Votre devise ?
Une phrase de mon prof de philo : «La joie est indépendante du phénomène.»

En vidéo, “Petit vampire”, la bande-annonce

Sur une île déserte, qu’emporteriez-vous ?
Un carnet et un crayon.

Les trois basiques de votre dressing ?
Des tee-shirts La Marca Del Diablo, des chaussures Jean-Baptiste Rautureau et des chemises hawaïennes… qui viennent de Hawaï.

Le casting d’un dîner idéal chez vous ?
Jean Rochefort, Ava Gardner, Ernst Lubitsch et Dolly Parton, qui, en plus d’être une super chanteuse, est une femme très engagée.

Le cadeau que vous offrez souvent ?
Un ukulélé.

Une musique dans votre vie ?
Je suis monomaniaque d’Henri Salvador depuis neuf mois. Notre bébé ne s’endort qu’avec lui.

Le livre qui vous accompagne ?
J’ai toujours un San-Antonio dans mon sac. Quelques lignes, et le moral repart.

Une rencontre qui vous a marqué ?
Quentin Blake, qui a illustré l’œuvre de Roald Dahl.

Un héros d’enfance ?
Jean Gabin.

Votre luxe ?
Répondre «non, merci, je dessine» à des propositions de travail.

Votre série télé préférée ?
The Marvelous Mrs. Maisel, qui raconte avec finesse le destin d’une artiste qui prend la parole aux États-Unis à la fin des années 1950.

Votre madeleine de Proust ?
L’anisette de Nice. Quand j’allais voir un match de foot avec mon père, j’avais le droit à un petit verre, même enfant.

Votre sentiment alors que Petit Vampire n’a pu sortir qu’une semaine au cinéma ?
Je m’interdis de sombrer dans la tristesse, mais j’étais assez abattu au départ. Ce film d’animation était vraiment fait pour la salle et démarrait fort. J’ai envie de continuer à faire vivre Petit Vampire, peut-être à travers une série.

Des projets ?
Deux livres à paraître au printemps : le tome II de La Chanson de Renart, chez Gallimard (le 28 avril, NDLR) et le roman illustré Le Château sans thé, à L’école des loisirs. Une sorte de Petit Nicolas avec des vampires. Avec Aton Soumache, nous avons aussi créé The Magical Society dans le but de développer des contenus, animés ou non, pour les cinémas et les plateformes. Tous ont en commun le surnaturel et l’humour.

Petit Vampire, de Joann Sfar. Prochainement en VOD et en DVD, chez StudioCanal.

Source: Lire L’Article Complet