Jeux Olympiques : France Télévisions s’explique sur ses coupures pub contestées

Les téléspectateurs de France Télévisions ont exprimé leur mécontentement sur la Toile en raison des nombreuses coupures publicitaires et bascules de chaîne lors de la diffusion des épreuves des Jeux Olympiques de Tokyo. La direction de France Télévisions a réagi auprès de Télé Loisirs, lundi 2 août 2021.

Restez informée

Pendant la diffusion des Jeux Olympiques, les téléspectateurs sont nombreux à jongler entre les chaînes de France Télévisions. Pour suivre les épreuves en direct de Tokyo, il leur faut parfois passer de France 2 à France 3, ou France 4. Le seul hic ? De nombreux téléspectateurs se sont plaints des coupures publicitaires et soudaines bascules de chaînes, impromptues, en plein milieu des épreuves. Surtout, ces coupures ont eu lieu à des moments cruciaux, comme lors de la finale opposant la France à la Russie à l’épreuve de fleuret. Alors que les Bleus menaient la danse, une coupure publicitaire a été envoyée en régie. De quoi provoquer l’ire des téléspectateurs et même de Nathanaël de Rincquesen. Le commentateur des épreuves d’escrime pour France TV pendant les Jeux Olympiques 2020 s’est fendu d’un tweet de mécontentement… qu’il a rapidement supprimé ! “La dernière coupure, lors du relais décisif pour l’attribution du titre, est un manque de respect pour les athlètes et les téléspectateurs”, dénonçait-il.

France Télévisions invoque un “incident technique”

Contactée par Télé Loisirs, pour un article paru lundi 2 août, la direction de France Télévisions a évoqué la coupure en finale de l’épreuve du fleuret, au terme de laquelle les Français ont battu la Russie 45-28. Elle a affirmé regretter cet “incident technique” qui l’a empêchée de “diffuser en direct l’intégralité des toutes dernières minutes de la finale de fleuret masculin”. Le groupe s’est engagé à “améliorer” la programmation de la diffusion des Jeux Olympiques pour s’assurer que “cela ne se reproduise plus”. Enfin, la direction de France Télévisions s’est défendue dans la gestion de la bascule des chaînes, plaidant devoir “gérer une mécanique très complexe pour diffuser ces JO en alternant directs et différés, ainsi que desbascules’ d’une chaîne à l’autre, afin de proposer la couverture la plus large possible des épreuves.

Source: Lire L’Article Complet