« J’en prends plein la gueule, mais j’assume » : Jean Castex résigné sur son sort en privé

En poste à Matignon depuis début juillet, Jean Castex a été maintes fois critiqué. En privé, le Premier ministre, dont la popularité est en baisse, a conscience de ne pas faire l’unanimité, comme l’ont expliqué nos confrères du Parisien dans leur podcast “Code source”.

A propos de

  1. Jean Castex

Il a été nommé à un poste clé. Alors que des frictions semblaient apparaître entre Emmanuel Macron et Édouard Philippe, le président de la République a décidé de nommer Jean Castex à Matignon, lors du remaniement ministériel survenu début juillet. Depuis sa prise de fonction, le Premier ministre a eu bien du mal à convaincre, que ce soit au sein de la majorité ou auprès des Français. En première ligne face à l’épidémie de Covid-19, le successeur d’Édouard Philippe en a pris plein la figure, selon ses propres termes. Entre la crise sanitaire et économique et les attentats, ses premiers mois à Matignon n’ont pas été de tout repos. De plus, sa personnalité – il serait plus autoritaire que son prédécesseur – peine encore à convaincre. Le principal intéressé a lui fait le choix de surmonter les critiques, comme l’ont souligné nos confrères du Parisien dans le podcast Code Source : “C’est quelqu’un qui ne doute pas. Il dit en privé : ‘J’en prends plein la gueule, mais j’assume. J’ai mon lot d’emmerdements au quotidien’. Mais c’est quelqu’un qui refuse de se faire polluer avec toutes les musiques extérieures.”

Pour ne pas être affecté par ce qui peut être dit à son sujet, Jean Castex a d’ailleurs une astuce : “Pour l’anecdote, jamais il ne lit le moindre article qui lui est consacré, à fortiori ceux qui sont négatifs. Il essaie vraiment de rester sur sa mission.” Alors que le président des Républicains Christian Jacob a récemment reproché à Emmanuel Macron d’envoyer “son Premier ministre au feu sans munitions, l’ancien maire de Prades a quant à lui toujours assumé son rôle de paratonnerredu chef de l’État, “d’autant plus que lui ne peut pas être soupçonnable et soupçonné de quelconques ambitions pour la suite”, ont précisé nos confrères.

Le destin de Jean Castex entre les mains d’Emmanuel Macron

En acceptant de remplacer Edouard Philippe à Matignon, Jean Castex savait qu’il acceptait une mission, certes importante, mais à durée déterminée. Une mission qu’il a à coeur de remplir jusqu’au bout, soit jusqu’en 2022 : “Lui, il est prêt à rester jusqu’au bout parce qu’il a théorisé l’histoire des 600 jours, en disant ‘je suis là pour 600 jours’, mais c’est le président de la République qui décide.” Son destin, qui est donc entre les mains d’Emmanuel Macron, pourrait en effet prendre une autre tournure courant 2021, comme l’a souligné Marcelo Wesfreid, journaliste au Parisien : “Il y a une borne, qui est le scrutin des départementales et des régionales. C’est fin juin. À ce moment-là, le président de la République peut tout à fait changer de Premier ministre.” Affaire à suivre donc…

Crédits photos : Ugo Amez/Pool/Bestimage

Source: Lire L’Article Complet