Jean-Pierre Pernaut confiné à son domicile : son gros coup de gueule contre les autorités

Ajoutez cet article à vos favoris en cliquant sur ce bouton !

Depuis quelques jours, jean-Pierre Pernaut est calfeutré chez lui en compagnie de sa femme et de ses enfants. Si l’animateur continue de tourner quelques séquences depuis son domicile, il a fait part de sa colère dans les colonnes du Parisien.

En début de semaine, Jean-Pierre Pernaut s’est retiré de l’antenne pour laisser sa place à Jacques Legros. Après les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre le coronavirus Covid-19, l’animateur du 13h de TF1 a décidé de rester calfeutré chez lui avec son épouse et leurs deux ados, Lou et Tom, respectivement âgés de 17 et 16 ans. Dans une vidéo postée sur Twitter, il a révélé toutefois qu’il allait avoir une rubrique à la fin du journal, le tout en direct de chez lui. “On a installé un petit studio automatique chez moi et chaque jour, ou presque, quand l’actualité le permettra, en fin de journal, nouvelle rubrique : “Le journal à la maison” avec des reportages sur nos vies quotidiennes à tous : qu’est-ce qu’on fait quand on est confiné ?”, a-t-il confié pour rester en contact avec ses fidèles téléspectateurs pendant cette période.

Si cette situation semble lui convenir, Jean-Pierre Pernaut reste très en colère. Dans les colonnes du Parisien en kiosque jeudi 19 mars, l’animateur a poussé un gros coup de gueule contre les autorités, qui n’ont pas été “assez alarmistes” dès le début. “J’en veux à tous ceux qui ont dit que ça n’arriverait pas en France. On a perdu du temps. Jusqu’à la première intervention d’Emmanuel Macron jeudi dernier (NDLR : le 12 mars), on nous demandait de nous laver les mains, puis de ne plus rendre visite aux personnes âgées en maison de retraite. Mais il n’y avait pas de contrôle aux frontières, dans les aéroports”, a-t-il déclaré.

⋙ Vidéo – Michel Cymes, agacé, fait une mise au point sur le Coronavirus

Selon le présentateur de 69 ans, les gens n’ont pas eu conscience du danger. “Les jeunes notamment ne se sont pas rendu compte que c’était grave”, a-t-il assuré. “Ce week-end, je ne suis pas allé voter. Il était hors de question que je sorte de chez moi et prenne le moindre risque. Dimanche 15, le soir, on a vu des images de ces jeunes faisant la fête dans les rues de Paris, c’était inconscient. Tout comme avoir autorisé les supporters du match PSG-Dortmund à être à l’extérieur du stade il y a une semaine. Le monde entier devait nous regarder en se demandant ce qu’on faisait… Il aurait fallu dire plus tôt combien c’était dangereux”, a-t-il conclu.

A lire aussi : Coronavirus : pourquoi les Français dévalisent les rayons de papier toilette

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail, pendant 2 mois.
En savoir plus

  • Des menus simples et délicieux
  • Des exercices sportifs ludiques
  • Nos astuces pour vous affiner

Source: Lire L’Article Complet