Jean-Louis Aubert opéré du cœur in extremis : « Je pouvais m’écrouler à tout moment »

Le médecin de Jean-Louis Aubert lui a découvert une malformation de naissance qui aurait pu avoir des conséquences terribles s’il n’avait pas été opéré à temps.

A propos de


  1. Jean-Louis Aubert

Avec Barbara, Raphaël et ses fans, Jean-Louis Aubert a fêté son anniversaire ce lundi 12 avril. À cette occasion, il a organisé un show digital en direct sur internet avec des images en réalité augmentée. Par la suite, il a prolongé la soirée devant près de 8 000 spectateurs sur Facebook. Ces derniers ont pu observer la forme affichée par le guitariste du groupe Téléphone, qui se remet progressivement d’une opération du cœur. Une intervention réalisée en juillet 2020 alors qu’il avait des problèmes de respiration : “Mon médecin m’a découverte une malformation de naissance : ma valve aortique n’avait plus qu’un petit trou. Je pouvais faire comme Joe Strummer ou Elvis Presley, m’écrouler à tout moment“, a indiqué Jean-Louis Aubert dans le Parisien.

Jean-Louis Aubert a été le premier surpris de ce diagnostic médical. “Au Stade de France, avec les Insus, je courais dans tous les sens”, s’est-il rappelé dans les colonnes du quotidien. Et d’ajouter : “Pour les chanteurs, comme pour les sportifs, qui respirent beaucoup, c’est difficile à détecter. Le cœur est une petite machine qui subit nos rêves. Et parfois flanche.” Ce souci de santé s’ajoutant au contexte sanitaire, l’artiste s’est retrouvé privé de scène. “Jean-Louis Aubert devait démarrer une tournée à la rentrée, mais elle a été annulée, puisque la fréquentation dépassait les 5 000 spectateurs”, avait indiqué son manager, Lambert Boudier, auprès du Parisien.

Quelques complications durant la convalescence

Opéré à cœur ouvert pendant plus de quatre heures durant l’été 2020, Jean-Louis Aubert a poursuivi une longue convalescence qui n’a pas été de tout repos. “Un matin je me suis réveillé avec 40 de fièvre, j’avais choppé je crois, une infection à l’hôpital qui était dans la vessie et dans les reins”, a-t-il raconté dans les colonnes de Paris Match. Il a notamment contracté une douleur à l’épaule : “Panique à bord. J’ai dû recevoir une piqûre d’antibiotique par jour pendant un mois. Ça a ralenti mon mouvement, ma cage thoracique a eu peur. C’est comme si on était entré dedans par effraction et c’est ce qui a provoqué au final une douleur aux épaules“.

Article écrit avec la collaboration de 6Médias.

Crédits photos : COADIC GUIREC / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet