Jean-Louis Aubert : ce geste de son père qui a tout changé à sa carrière

Ce 7 février, Jean-Louis Aubert a raconté comment sa passion pour la musique a démarré pour lui. Tout a commencé avec un geste de son père alors qu’il n’avait que onze ans…

Un geste peut tout changer. Ce 7 février, Jean-Louis Aubert se confie sur ses tout premiers rapports avec la musique. La star du groupe Téléphone, auteur et interprète de talent n’aurait selon lui jamais eu sa carrière si son père n’avait pas eu un certain geste à son égard. Dans ses souvenirs, le copain de Louis Bertignac, se remémore un jour en particulier : « Je ne serais pas arrivé là si symboliquement, mon père n’avait pas accroché sa guitare dans ma chambre. J’ai saisi très tôt qu’il aurait voulu être un artiste. Le regard de mon père, quand j’ai décroché l’instrument, était empli de fierté et d’espoir. Il s’agissait d’un regard beaucoup plus profond que lorsque j’avais des bonnes notes. Mais je ne l’ai pas fait pour lui, car je me suis énormément opposé à mes parents pour faire de la musique », a-t-il confié dans les colonnes du Monde. Un souvenir sublime qu’il n’oubliera jamais.

  • VOICI – Dapné Bürki (Secours Pop') adresse un message intriguant à son ex

    Voici

  • VOICI – Julien Clerc : pourquoi il ne voit plus son fils de 20 ans

    Voici

  • VOICI – On est en direct : l'interview du braqueur de Kim Kardashian choque les internautes

    Voici

  • VOICI – The Voice 10 : la blague osée d'Amel Bent sur une habitude dégoûtante de Marc Lavoine

    Voici

  • VOICI – Jean-Marie Bigard se moque d'Emmanuel Macron qui s'est mis en scène pour rappeler les gestes barrières

    Voici

  • VOICI – Secours Pop' : Florence Foresti choque les internautes en en respectant aucun geste barrière

    Voici

  • VOICI – Florent Pagny (The Voice) dépouillé par les huissiers : Pascal Obispo raconte comment il l'a sauvé

    Voici

  • VOICI – Nicoletta insultée et huée au début de sa carrière

    Voici

  • VOICI – Bertrand-Kamal : la jolie somme récoltée par Denis Brogniart et plusieurs stars de Koh-Lanta

    Voici

  • VOICI – PHOTOS Lola Marois change de look : ses fans la comparent à une célèbre chanteuse

    Voici

  • VOICI – PHOTO Nabilla : dans un maillot de bain très ajouré, elle remercie ses fans pour leurs vœux d’anniversaire

    Voici

  • VOICI – Julie Depardieu (Alexandra Ehle) : pourquoi elle ne voulait pas devenir actrice

    Voici

  • Voici – PHOTO Pierre Richard : son hommage émouvant pour l'anniversaire de Jacques Villeret

    Voici

  • Voici – Shakira change radicalement de look, les internautes sont sous le choc

    Voici

  • Voici – PHOTOS Kylie Jenner : le corps huilé en bikini très échancré, elle rend jalouse sa soeur Khloé

    Voici

  • VOICI : Florent Pagny de retour dans The Voice : qui est sa femme Azucena Caamaño ?

    Voici


  • VOICI – Dapné Bürki (Secours Pop') adresse un message intriguant à son ex
    VOICI – Dapné Bürki (Secours Pop') adresse un message intriguant à son ex


    Voici


  • VOICI – Julien Clerc : pourquoi il ne voit plus son fils de 20 ans
    VOICI – Julien Clerc : pourquoi il ne voit plus son fils de 20 ans


    Voici


  • VOICI – On est en direct : l'interview du braqueur de Kim Kardashian choque les internautes
    VOICI – On est en direct : l'interview du braqueur de Kim Kardashian choque les internautes


    Voici

VIDÉO SUIVANTE

Cette guitare était d’autant plus symbolique pour Jean-Louis Aubert qu’elle appartenait à son père. Travaillant dans la fonction publique, il prenait un moment pour se défouler, s’exprimer à travers quelques accords, avant de donner cet instrument à son fils. « Lorsqu’on est arrivés à Paris, sans doute parce qu’il ne savait pas où la mettre. J’avais 11 ans. Auparavant, lorsque nous vivions à Senlis (Oise), où mon père était sous-préfet, après le repas de midi, il s’enfermait dans une petite pièce et jouait de la guitare. C’était son moment, un peu caché. Quelquefois, je me mettais dans un coin ».

Destins liés

Une habitude que le père de Jean-Louis Aubert – qui s’est fait opérer du coeur récemment – prenait naturellement, puisqu’elle était liée à un moment particulier de sa vie : « Mon père était pensionnaire et fils unique de parents instituteurs communistes quand la guerre a éclaté. Très vite, ils se sont fait arrêter, et mon père a été prisonnier pendant cinq ans. Petit, il me racontait : ” Tu vois, Jean-Louis, je crois que c’est en captivité que j’ai été le plus libre. Parce que, quand on s’est retrouvés dans le dénuement, chacun a pris la place pour laquelle il était fait. Certains bricoleurs fabriquaient des réchauds avec des boîtes de conserve, un de mes copains, devenu moine par la suite, s’occupait des âmes, et moi j’avais le sentiment de faire s’évader les esprits.” » Juste avant de mourir, le père de celui qui remplit les salles de concert en quelques heures a confirmé combien ils étaient liés par la même passion : « Je pense que tu fais ce que je voulais faire. »

Source: Lire L’Article Complet