Guillaume, étudiant qui avait accusé l’élu Maxime Cochard de viol, retrouvé pendu

Il s’appelait Guillaume. Selon les informations du Parisien, le corps du jeune étudiant de vingt ans, qui avait accusé l’élu Maxime Cochard pour des faits de viols, a été retrouvé mardi 9 février 2021 dans une chambre étudiante du campus universitaire de Paris-Nanterre.

Restez informée

Mardi 9 février 2021 était une journée placée sous le signe de la tristesse au campus de l’université de Paris-Nanterre. Selon les informations du Parisien, le corps inanimé de Guillaume T., un étudiant de vingt ans, a été retrouvé au sein même de la résidence de la faculté. Le jeune homme, étudiant en première année de licence d’administration économique et sociale, a été découvert pendu dans sa chambre universitaire. “Tout le monde est sous le choc ici. Mais on ignore encore ce qui a poussé cet étudiant à mettre fin à ses jours“, aurait déclaré un membre de l’équipe pédagogique. Selon les premières investigations, il s’agirait d’un suicide. Le décès de Guillaume T. a provoqué une vive émotion auprès de ses camarades et sur la Toile. Connu pour son militantisme, l’étudiant avait fait couler beaucoup d’encre sur les réseaux sociaux en ayant posté un long témoignage accusant Maxime Cochard, élu PCF parisien âgé de 36 ans, pour des faits de viols.

Maxime Cochard au cœur d’un scandale

C’est une accusation qui avait fait l’effet d’une bombe. Le 21 janvier 2021, alors que la plupart des célébrités de l’Hexagone s’exprimait au sujet du projet de loi sur le seuil de consentement sexuel suite aux révélations de l’affaire Kouchner-Duhamel, un tweet venant de Guillaume T., un étudiant vingt ans, faisait scandale. En effet, ce jour-ci, le jeune homme publiait une succession de messages accusant Maxime Cochard, un élu de Paris, et son compagnon pour des faits de viol. “Je considère qu’ils ont profité de ma jeunesse, de ma naïveté, du fait qu’en raison de problèmes familiaux je n’avais pas vraiment d’endroit où dormir, de leurs responsabilités au sein du PCF pour avoir des relations sexuelles non consenties avec moi”, avait déclaré Guillaume T. sur Twitter. Des accusations que le politicien avait démenties par le biais de Fanny Colin, son avocate. “Je n’ai jamais violé personne, jamais“, avait-il assuré, selon des informations rapportées par le Parisien. “C’était un acte consenti, entre adultes“, avait insisté l’avocate du Barreau de Paris. Pour l’heure, l’enquête en cours n’évoque pas de lien entre le suicide de Guillaume T. et ses accusations à l’encontre de Maxime Cochard et son compagnon.

Source: Lire L’Article Complet