Grégory Lemarchal, une étoile à la voix d’or

“Grégory remporte la Star Academy à l’issue de quatre mois de travail Mesdames et Messieurs. Grégory dans l’arène. Grégory debout. Grégory en larmes dans les bras de Lucie. Grégory devant des millions de téléspectateurs. Grégory qui lâche… Et Grégory dont on est tous fiers ce soir. Vivre pour le meilleur !”, s’écrie Nikos Aliagas dans son micro, en courant d’un bout à l’autre du plateau. Le caméraman, s’emballe lui aussi, et tourne autour du gagnant, sur lequel pleut des confettis.

Grégory essuie ses larmes, se tourne, pour se retrouver avec lui-même, dos aux caméras et au public debout. Il coupe un instant son micro et hurle. Un cri si profond qu’on l’entend sans micro, et qui bouleverse lorsqu’on le réécoute sur Youtube, 16 ans après cette finale, et 13 ans après sa disparition, le 30 avril 2007, des suites de la mucoviscidose.

Révélé par la Star Academy

Battant tous les records de suffrages de l’histoire du programme avec 80% des voix récoltées, Grégory Lemarchal, 21 ans, remporte ce soir de décembre 2004, la quatrième saison du télé-crochet de TF1

Le gagnant, né le 13 mai 1983 à La Troche, en Isère, vient d’assurer quatre mois de cours intensifs au château mythique de Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne) et de primes hebdomadaires en direct sur la première chaîne d’Europe, et ce, malgré sa mucoviscidose, cette maladie respiratoire incurable qu’on lui a diagnostiqué à l’âge de 20 mois.

Le succès de son premier album

Tout s’enchaîne après cette victoire. L’artiste encore inconnu il y a seize semaines enregistre son premier album, Je deviens moi, réalisé par son ancien professeur, le célèbre compositeur et directeur musical Yvan Cassar. Écris l’histoire, premier extrait dévoilé, intègre immédiatement les programmations radio et les chaînes de clip. Son premier album est certifié double disque d’or en France, à une époque où le streaming, qui permet d’atteindre aujourd’hui des scores fous, n’existe pas.

Suite logique, sinon peu surprenante, l’artiste TF1 est sacré “révélation francophone de l’année” aux NRJ Music Awards, en 2006. Année où il assurera la tournée de la Star Academy et trois dates à l’Olympia, en son nom, en lettres rouges.

Quelques mois plus tard, le 5 janvier 2007, il participe à l’émission-anniversaire de la Star Academy, pour célébrer avec d’anciens candidats et plusieurs artistes le 100e prime du télé-crochet au succès retentissant. C’est là sa dernière apparition sur nos écrans. Le sort et son ironie : Grégory Lemarchal interprétait ce soir-là en duo avec Patrick Bruel The Show Must Go On

Le choc de sa disparition

Le mois suivant, l’artiste annonce une pause dans sa carrière, jurant à son public que celle-ci n’est pas liée à son état de santé, mais à sa volonté de se concentrer sur la préparation de son prochain album. Ce qu’il fera, au mois de mars. 

Les premières chansons de ce nouveau projet qu’il prévoit de sortir fin 2007, Restons amisLe lienRecevoirTu prendsDe temps en temps, et Je rêve, sont alors enregistrées. Ce dernier titre dédié à sa compagne Karine Ferri, qu’il a lui-même composé et écrit, sera sa dernière chanson enregistrée. En une seule prise, de chez lui à Rueil-Malmaison, un mois avant sa disparition.

Le dernier public à l’applaudir sera celui d’Hélène Ségara, qui l’avait invité à Plaisir, dans les Yvelines, le 30 mars 2007, interpréter Vivo Per Lei sur cette date de sa tournée. Trois jours plus tard, le 2 avril, le chanteur est hospitalisé d’urgence, dans l’attente d’une greffe des poumons. Dans l’attente de celle-ci, Grégory Lemarchal et sa famille décident communément de le soulager en le plaçant, le 29 avril, dans un coma artificiel. La greffe n’arrivera finalement pas. Il s’éteint le lendemain, à l’âge de 23 ans.

Sa disparition bouleverse les programmes télévisés et les fans de tous âges. Elle choque l’opinion publique. Et pour preuve, l’association pour le Don d’Organes et de Tissus Humains (France ADOT) note une recrudescence exceptionnelle des demandes de cartes de donneurs avec 53 411 demandes pour le seul mois de , mois de son décès. C’est plus que l’année entière précédente, où l’association enregistrait 53 130 demandes. Le mois suivant, en juin 2017, France ADOT note encore un nombre élevé de demandes : 44.755. 

Grégory Lemarchal et Karine Ferri

Et dans ces émissions-hommage, Karine Ferri témoigne souvent, et toujours émue. Elle était sa compagne de septembre 2005 jusqu’à sa mort.

Depuis, la présentatrice milite aux côtés des parents de son ex-conjoint au sein de l’association Grégory Lemarchal, qui récolte de l’argent pour à la fois combattre cette maladie génitique mortelle – la plus fréquente en France – et améliorer aussi les conditions de vie des patients dans les hôpitaux. 

Le combat des proches, le soutien de TF1

Grégory : la voix d’un ange, c’est le titre de l’émission hommage au jeune artiste, diffusée sur TF1 le 4 mai, un mois après sa disparition. Nikos Aliagas à la présentation, entouré de nombreux artistes et anciens élèves de la Star Academy, ont répondu présents pour ce prime engagé, dont les recettes publicitaires et les dons des téléspectateurs ont permis de récolter plus de 6 millions d’euros pour combattre la mucoviscidose.

À cette époque, les parents endeuillés n’ont pas encore créer leur structure. Mais battants, ils n’attendront pas plus tard que le mois suivant pour déclarer l’association Grégory Lemarchal. Le cœur toujours au combat, Laurence et Pierre Lemarchal, et leur fille, Leslie Lemarchal, chef du projet, finissent de construire à Rueil-Maison la “Maison Grégory Lemarchal”, à Rueil-Malmaison, première maison d’accueil pour des patients atteints de mucoviscidose.

La grande chaîne soutient de nouveau la lutte contre la mucoviscidose en décembre 2007, à l’occasion d’un prime-hommage, lors de la nouvelle saison de Star Academy. Avec 41 % de parts de marché, il s’agit de la meilleure audience enregistrée par la Star Academy, pointe l’édition savoyarde du Dauphiné Libéré, le 31 décembre 2007. Et ce sont encore 6,3 millions d’euros qui sont cette soirée-là, pour financer la recherche contre la maladie qui emportait le jeune talent. 

Ainsi, aux dates-anniversaires, celles de sa victoire ou de sa disparition, TF1 a soutenu l’association par des émissions-hommages suivis par des millions de spectateurs et qui ont permis, chaque fois, l’envoi de nombreux dons.

Grégory Lemarchal : 10 ans après, l’histoire continue, était diffusée par exemple sur TF1 en janvier 2017, presque une décennie après son départ. Aux côtés de Nikos Aliagas, Karine Ferri co-animait. Lors de cette émission, le binôme révèle que Grégory Lemarchal avait écrit une ultime chanson sur son lit de mort. Son texte Pour mieux s’aimer, ode aux émotions que l’on ressent et qu’il n’a jamais pu le chanter, prend vie ce soir-là dans le micro de Patrick Fiori.

Un biopic en septembre 2020

Ce n’est plus au travers d’un prime mais d’un téléfilm biographique que TF1 promet cette année de faire perdurer la mémoire de Grégory Lemarchal.

Le 7 septembre, à 21h05, sera diffusé le très attendu Pourquoi je vis, titré ainsi en référence à la performance bouleversante du chanteur sur la chanson de Daniel Balavoine, SOS d’un terrien en détresse. Accompagné d’un orchestre symphonique, Grégory Lemarchal avait puisé dans sa voix aux quatre octaves pour livrer une version bouleversante, au sens forcément particulier.

Lors du tournage, le plateau télévisé kitsch des années 2000 et le château des “star-académiciens” ont été reconstitués à l’identique. Les looks des acteurs qui jouent leurs professeurs réveillent en nous d’amusants souvenirs dès le visionnage du premier extrait vidéo dévoilé.

Dans cette bande-annonce, Nikos Aliagas est là, il joue son propre rôle avec naturel. Grégory Lemarchal semble être là, lui aussi, tant la ressemblance entre le défunt artiste et l’acteur Mickaël Lumière est troublante. C’est toute son âme qui transparaît dans le regard de l’Autre.

  • “Dalida” : cinq bonnes raisons de voir le biopic sur la chanteuse légendaire
  • Le jour où le chanteur Daniel Balavoine est mort dans un accident d’hélicoptère

Pour faire un don à l’association Grégory Lemarchal, cliquez sur la rubrique “faire un don” du site association-gregorylemarchal.org.



Source: Lire L’Article Complet