Funérailles d’Elizabeth II : ces images que le palais veut censurer

Ce mardi 20 septembre, les rédactions du monde entier ont reçu des instructions précises de Buckingham Palace, afin de supprimer plusieurs séquences de leurs rediffusions des funérailles d’Elizabeth II. Les équipes de Quotidien se sont penchées sur le détail de cette curieuse censure.

Les images des funérailles d’Elizabeth II ont eu beau faire le tour du monde lundi 19 septembre, Buckingham Palace souhaiterait que les rédactions retouchent les images des obsèques qu’ils rediffusent, afin de répondre aux critères de l’étiquette. Car si l’on croyait la cérémonie – préparée depuis plusieurs décennies par la reine elle-même – réglée comme du papier à musique, les précautions de la Couronne auraient laissé filtrer quelques couacs. C’est du moins ce qu’ont analysé les équipes de Quotidien ce mardi 20 septembre. Dans une séquence invraisemblable, Yann Barthès s’est appliqué à dresser la liste des images que le Palais souhaite supprimer.

Au menu, les larmes du prince Edward et de son épouse Sophie de Wessex, le petit geste discret du prince George, qui s’est gratté le nez un bref instant, ou encore l’émotion de la princesse Eugenie et de sa cousine, Zara Tindall, fille de la princesse Anne d’Angleterre. Le retrait de la couronne, et la descente du cercueil dans la crypte familiale, font également partie du lot. Buckingham Palace n’a décidément rien laissé au hasard. Sur les extraits en question diffusés dans le talk-show apparaît un bandeau, où figurent des indications précises : l’heure et le détail à ôter de chaque séquence. Cette « note » aurait été envoyée aux rédactions du monde entier.

« Le Palais » a demandé aux rédactions de censurer certaines images des obsèques de la reine lors des rediffusions. Oui, car c’est TRÈS choquant 🚫#Quotidien pic.twitter.com/trFyWZe5pb

>> PHOTOS – Funérailles d’Elizabeth II : les adieux de la famille royale et des dignitaires à la reine

Le zèle des entreprises britanniques pour les funérailles

Par ailleurs, certaines entreprises seraient allées trop loin, devançant le Palais dans leur volonté de rendre hommage à Elizabeth II. Le Guardian s’est proposé de relater quelques débordements, survenus durant la période de deuil national. En commençant par le zèle de Center Parcs. Les centres de vacances situés au Royaume-Unis avaient décidé de fermer leurs portes, « par respect pour les funérailles de la Reine », ruinant ainsi les vacances de centaines de leurs clients. Le tollé suscité par leur décision aura conduit l’entreprise à faire machine arrière. Même chose pour British Cycling, fédération de sport cycliste de Grande-Bretagne, qui avait déconseillé l’usage du vélo le jour des funérailles, avant de se rétracter. Seul Buckingham Palace semble être habilité à dicter le bon respect du protocole.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Agence / Bestimage

A propos de

  • Abonnez-vous à votre star préférée et recevez ses actus en avant première !


  • Elizabeth d’Angleterre

  • suivre plus de stars

Autour de

Source: Lire L’Article Complet