Faustine Bollaert inquiète pour ses enfants : « Ça laisse des traces indélébiles »

Dans Ça commence aujourd’hui, Faustine Bollaert joue le rôle de psy pour des invités prêts à lui livrer l’extrême intimité de leur vie. Si elle se veut rassurante et à l’écoute, l’animatrice est aujourd’hui très inquiète pour les suites de cette crise sanitaire. Et notamment du traumatisme pour ses enfants.

A propos de


  1. Faustine Bollaert


  2. Maxime Chattam

Tous les jours aux commandes de Ça commence aujourd’hui, sur France 2 à 13h50, Faustine Bollaert enregistre des records d’audience. 1,3 millions de téléspectateurs auxquels s’ajoutent 433 millions de vues sur YouTube et plus de 2 millions d’abonnés sur les réseaux sociaux (YouTube, Facebook et TikTok). Sa popularité s’étend même chez les Millenials. Rassurante, à l’écoute des invités venus lui livrer des récits des plus intimes, Faustine Bollaert est suivie par un psy pour se vider “de ces énergies qui ne sont pas les (siennes)”, comme elle le confie à Femme Actuelle, ce vendredi 30 avril.

De nature plutôt positive, l’épouse de Maxime Chattam se dit aujourd’hui inquiète suite à la crise sanitaire. Et particulièrement pour ses enfants Abbie (7 ans) et Peter (5 ans). “On crée une génération un peu plus traumatisée qu’on ne le pense, explique Faustine Bollaert. Les enfants grandissent avec le masque, avec cette peur physique du contact de l’autre.” Celle qui a fait ses marques aux côtés de Michel Drucker dans Vivement Dimanche évoque notamment cette manière de se saluer avec le coude. “Ils se touchent moins, évoluent avec l’idée que l’autre est un danger”, estime-t-elle.

“Cela laisse des traces indélébiles en eux”

Quid de ses enfants, Abbie et Peter, fruits de ses amours avec le romancier Maxime Chattam ? “Même si mes enfants le vivent bien et sont préservés, cela laisse des traces indélébiles en eux, confesse-t-elle. J’ai hâte d’enrayer le système.” Si d’habitude, Faustine Bollaert est très prise par les plateaux de tournage, lors du confinement, l’animatrice de 42 ans a pu profiter de plus de temps avec eux et même se lancer dans un Twister avec les enfants “à 8 heures du matin”. Un mal pour un bien.

Crédits photos : RINDOFF-MOREAU / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet