Facebook décide de bloquer la diffusion en direct de la fin de vie d'Alain Cocq

Alain Cocq avait l’intention de se laisser mourir en direct sur Facebook. Atteint d’une maladie incurable, il veut dénoncer les dispositions actuelles sur la fin de vie en France. Seulement, le réseau social a bloqué sa vidéo samedi 5 septembre 2020.

Restez informée

Le militant de la fin de vie digne, Alain Cocq, a vu son geste être bloqué par Facebook. Après en avoir fait appel à Emmanuel Macron, l’homme âgé de 57 ans et atteint d’une maladie incurable, a décidé de passer à l’action en se laissant mourir. Dans la nuit du vendredi 4 au samedi 5 septembre 2020, il a annoncé avoir arrêté de prendre son traitement, cesser toute alimentation et hydratation et de filmer en direct sa fin de vie sur le réseau social. Seulement, à la mi-journée, ce dernier en a décidé autrement. “Bien que nous respections sa décision de vouloir attirer l’attention sur cette question complexe, sur la base de conseils d’experts, nous avons pris des mesures pour empêcher la diffusion en direct sur le compte d’Alain, car nos règles ne permettent pas la représentation de tentatives de suicide“, a expliqué le réseau social comme le rapporte RTL.

Alain Cocq demande de l’aide à ses soutiens

Devant cette décision, Alain Cocq a lancé un appel à sa communauté. “A vous de jouer“, a-t-il écrit avant de donner l’adresse de Facebook France à Paris pour “faire savoir ce que vous pensez de ses méthodes d’entrave à la liberté d’expression“. Rapidement, ses soutiens n’ont pas manqué de saluer son geste en lui assurant qu’une loi portant son nom qui permettra aux personnes de mourir dignement finira par voir le jour. Devant un tel enthousiasme, l’avocate de cet habitant de Dijon a assuré qu’une solution aurait été trouvée pour que son client puisse continuer à diffuser des vidéos. Elles devraient l’être dès dimanche 6 septembre.

A lire aussi : Fin de vie : comment accompagner ses proches à distance

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet