Eric Zemmour : pourquoi Jean-Michel Aphatie refuse de débattre avec lui

Il ne l’épargne pas. Invité dans “Clique”, mercredi 11 décembre, Jean-Michel Aphatie n’a pas mâché ses mots en évoquant Eric Zemmour. Il aurait refusé de débattre avec le polémiste. Non Stop People vous en dit plus.

Jean-Michel Aphatie est très remonté contre Eric Zemmour et ne s’en cache pas. Invité dans “C l’hebdo” en octobre dernier, le journaliste politique avait fustigé la présence du polémiste dans les médias. “Dieudonné n’a plus droit à la parole dans la société française, il est obligé de se dissimuler pour louer des salles et donner des spectacles. C’est très bien, puisqu’il ne veut que répandre la haine. Eh bien, Eric Zemmour, c’est exactement la même chose. Sauf qu’Eric Zemmour, on ne l’interdit pas de parole”, dénonçait-il. Et de poursuivre, faisant notamment référence à l’éviction de l’essayiste de RTL : “Ses employeurs ne le lâchent pas. RTL a fait une sortie en sifflet avec mauvaise foi”.

Mercredi 11 décembre, Jean-Michel Aphatie en a remis une couche. Il était alors l’invité de Mouloud Achour dans “Clique”. Et il n’y est pas allé de main morte. “Eric Zemmour est l’archétype de la violence”, a-t-il amorcé. Révolté par les prises de positions controversées d’Eric Zemmour, qu’il connaît “depuis 20 ans”, il a même refusé de débattre avec lui dans “Face à l’info”. Décision dont il avait également fait part lorsqu’il était encore sur les ondes de RTL (2003-2015). Au moment des faits, au début des années 2010, l’ex-chroniqueur de “ONPC” fustigeait la loi Simone Veil en affirmant que l’IVG “avait fait 4 ou 5 millions de morts”. “C’est un peu pour ça qu’on s’est quittés avec RTL. J’étais très hostile à la présence de Zemmour sur RTL et je n’ai jamais débattu avec Eric Zemmour”, a-t-il confié.

Et de poursuivre : “C’est un cochon de la pensée, je n’ai pas envie de me rouler avec lui dans la fange. Je l’ai toujours dit, je l’ai toujours pensé”. Pour Jean-Michel Aphatie, la “liberté d’expression, ce n’est pas raconter n’importe quoi”. Il ne souhaite avoir aucune discussion en tête-à-tête avec Eric Zemmour. “Pourquoi est-ce qu’on voudrait, à tout prix, que la marque de la démocratie ce soit de débattre avec n’importe qui si quelqu’un comme lui semble tellement en dehors de ce qu’est le champ acceptable du débat ?”, a-t-il ensuite lancé. Au moins, c’est clair.

Source: Lire L’Article Complet