Eric Dupond-Moretti : la véritable histoire derrière le surnom “Acquittator” dévoilée

  • Eric Dupond-Moretti

Il est certainement l’un des paris les plus risqués du remaniement d’Emmanuel Macron. Le 6 juillet 2020, le président de la République évince la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, et offre une carrière politique à l’avocat pénaliste Éric Dupond-Moretti en le nommant ministre de la Justice. Cependant, le compagnon d’Isabelle Boulay n’a pas attendu qu’on lui déroule le tapis de l’Elysée pour se faire une réputation. En effet, Éric Dupond-Moretti, c’est avant tout et surtout cent-quarante-cinq acquittements en à peine trente ans de carrière. Un palmarès qu’il n’a jamais voulu mettre en avant mais qui va rapidement lui valoir le surnom de “Aquittator” par grand nombre de ses confrères. Pourtant, ce surnom, en une des journaux depuis vingt ans, n’est pas (exactement) celui qu’on lui a donné autrefois. Explications.

“Je n’aime pas ce terme, qui tient de Terminator…”

Comme on peut le lire dans un passage de son livre Bête noire, repéré par nos confrères du Figaro, l’avocat a d’abord été surnommé “Acquittador” en référence à son amour inconditionnel pour la corrida : “Le mot a été cueilli au vol par un journaliste, et déformé en “Acquittator”. Je n’aime pas ce terme, qui tient de Terminator, dans lequel toute tendresse a été gommée au bénéfice d’un esprit de compétition fort déplacé”, peut-on lire. Si ce surnom n’est pas du goût de l’avocat pénaliste, il a cependant inspiré l’une de ses consœurs… En effet, le 6 janvier 2021, Julia Minkowski, épouse de Benjamin Griveaux, confiait dans l’émission C à vous qu’elle aimait à penser qu’elle était une sorte de “Dupond-Moretta” !

Cependant, Éric Dupond-Moretti a connu des jours meilleurs… En effet, comme l’a annoncé le Procureur général de la Cour de Cassation vendredi 8 janvier 2021, une information judiciaire sera bientôt ouverte à l’encontre du ministre de la Justice pour “prises illégales d’intérêt”. C’est ainsi que la commission d’instruction de la Cour de justice de la République (CJR), chargée d’inspecter les actes accomplis par les ministres durant l’exercice de leurs fonctions, va enquêter sur le nouveau garde des Sceaux. Une nouvelle qui devrait faire plaisir à l’association Anticor et aux trois syndicats de magistrats qui ont porté plainte contre Éric Dupond-Moretti en décembre dernier. Une année qui s’annonce mouvementée pour le ministre…

Source: Lire L’Article Complet