“Entre le chronomètre et le passe-plat” : Nathalie Saint-Cricq cash sur son rôle lors du débat d’entre-deux-tours

Nathalie Saint-Cricq, éditorialiste à France Télévisions, était l’invitée sur France Inter dans l’émission Hors-Piste, ce 17 avril. La journaliste s’est souvenue de son expérience lors du débat de l’entre-deux-tours de la présidentielle de 2017.

Nathalie Saint-Cricq face à Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Mercredi 20 avril va se dérouler le débat de l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle entre les deux candidats. À 21h sur vos écrans, Léa Salamé et Gilles Bouleau vont tenter d’arbitrer ce match entre les deux personnalités politiques prêtes à tout pour défendre leur place. Cinq ans en arrière, c’était une autre journaliste qui avait la lourde responsabilité de présenter ce débat : Nathalie Saint-Cricq.

Sur les ondes de France Inter, l’éditorialiste à France Télévisions, est revenue sur ce moment. Thomas Sotto lui demande : « quels souvenirs vous gardez de ce débat ? » Nathalie Saint-Cricq se rappelle alors « avoir eu extrêmement peur pendant trois jours avant. J’ai le souvenir d’avoir été extrêmement excitée, bien que ne pouvant en placer une. » À ce propos, la journaliste raconte une anecdote : « l’autre jour, quelqu’un a calculé que sur deux heures et demie, j’avais parlé sept minutes. » Cet exercice n’est pas facile, et pour les journalistes qui sont à la tête du débat ce n’est pas forcément une fierté parce « qu’on est entre le chronomètre et le passe-plat.” Néanmoins, « c’est un souvenir » assure Nathalie Saint-Cricq.

🔴 J-2 [ÉVÉNEMENT]

📺 Mercredi 20 avril à 21h, @TF1 propose en direct le rendez-vous événement de la #Présidentielle2022 : "LE DÉBAT"

⏱ À J-4 du second tour, Marine Le Pen et Emmanuel Macron répondront aux questions de @GillesBouleau et @LeaSalame

📲 #2022LeDébat pic.twitter.com/DEcOgBkOIh

Léa Salamé à la présentation du débat : « Je n’avais pas ce rêve »

Dans le même ton que la successeure de Nathalie Saint-Cricq, Léa Salamé confie qu’elle n’avait « pas ce rêve. » Après plusieurs débats concernant le retrait d’Anne-Sophie Lapix au casting, la journaliste politique affirme de son côté qu’elle n’était « pas candidate. » Mais son profil a été retenu pour animer ce débat tant attendu. Comme le souligne la compagne de Raphaël Glucksmann dans les colonnes du Parisien, cette opportunité « ne se refuse pas. Même si journalistiquement, ce n’est pas l’exercice le plus passionnant. C’est un job de modérateur qui n’est pas le même que lors d’une interview où on peut faire des relances. On va apprendre à ne pas couper la parole. » D’ailleurs, Léa Salamé a prévu de demander des conseils à Nathalie Saint-Cricq pour savoir « comment elle l’avait vécu, il y a cinq ans, c’était extrêmement violent. »

Crédits photos : CEDRIC PERRIN / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet