Emmanuel Macron : une ancienne collaboratrice balance après un burn-out et une démission

Dans son livre Confusions, à paraître mercredi 16 septembre 2020, l’ex-plume d’Emmanuel Macron, Marie Tanguy, se livre sur son travail durant la campagne présidentielle de 2017. Deux jours avant la sortie de l’ouvrage, la jeune femme de 33 ans s’est confié à Vice sur les dessous de cette période.

  • Emmanuel Macron

Confusions. C’est le titre du livre de Marie Tanguy. Son nom ne vous dit peut-être rien, mais vous avez déjà entendu ses mots : la jeune trentenaire a en effet été la plume d’Emmanuel Macron. Marie Tanguy était chargée d’écrire les discours de l’homme politique alors que celui-ci n’était encore qu’un candidat à l’élection présidentielle de 2017. Dans son livre, à paraître mercredi 16 septembre 2020 aux éditions JC Lattès, Marie Tanguy déballe tout et raconte l’histoire d’“un rêve qui s’est transformé en cauchemar.” Cette diplômée de Sciences Po venue de Gigouzac, un petit village de 270 habitants dans le Lot, se souvient dans son ouvrage de 200 pages de cette campagne particulière qui avait déjà fait couler de l’encre : “Ces deux derniers mois, j’ai passé près de cinq cents heures dans une pièce de onze m2 qui était devenue l’endroit le plus stratégique de France. Nous étions cinq à y travailler, composant le pôle Idées. J’avais rejoint l’équipe de campagne d’En Marche en tant que plume ; excitée, terrifiée, mais confiante. Je croyais que la sincérité de mon écriture suffirait. Je me trompais. Moi qui y avais atterri directement, dans le bureau où s’écrivait le programme présidentiel, j’en gardais la sensation d’avoir été plongée dans une bassine d’huile bouillante.”

“Une campagne au fonctionnement illisible et à la réussite insolente”

La jeune femme tombe de haut lorsqu’elle prend conscience de la réalité. Après un burn-out et une démission, Marie Tanguy se met à écrire, écrire et écrire encore, comme elle sait si bien le faire. Le résultat ? “Une plongée troublante au coeur d’une campagne au fonctionnement illisible et à la réussite insolente”, entre “engagement” et “fragilité.” Dans une interview exclusive accordée à l’édition française de Vice, la jeune femme de 33 ans se confie sans tabou sur cette période de sa vie. “Après plusieurs années à écrire les discours de la CFDT, elle décide d’abandonner un travail qu’elle adore pour embarquer pour la campagne de Macron, candidat auquel elle croit”, notent nos confrères. Et Marie Tanguy d’expliquer : “Politiquement, j’y croyais très fort. J’ai vu en Macron quelque chose qu’il n’était pas. J’ai été séduite par son intelligence, la cohérence de ses propos. Il avait des mots qui résonnaient très fort en moi. Il parlait d’émancipation et disait qu’il voulait rendre le pouvoir à ceux qui font.”

“Emmanuel Macron se met à promettre des choses qu’il sait irréalisables”

L’équipe de Marie Tanguy travaille “7 jours sur 7” et “ne termine jamais avant 1 heures du matin.” Le manque de sommeil se ressent. La désillusion la frappe lorsque “le programme du candidat s’éloigne de ses premières annonces” et que l’ancien ministre de l’Économie “se met à promettre des choses irréalisables.” Marie Tanguy, qui reconnaît avoir un complexe d’infériorité par rapport à ses collègues venus d’un milieu social “où on les destine dès leur plus jeune âge à avoir un parcours de réussite” glisse à Vice, en guise d’exemple : “Il [Emmanuel Macron] a promis qu’en tant que Président il n’y aurait pas de baisses des dotations aux collectivités territoriales. C’était impossible et il le savait.” Ses collègues sont à l’image du candidat, qu’elle n’a que très peu rencontré : “Des hommes, blancs, diplômés et surtout élitistes.” Elle se sent à l’écart dans un univers où il n’y avait, selon elle, que “très peu de places pour la diversité et le contradictoire.” Le travail en lui-même n’est guère plus enthousiasmant. “Son quotidien consistait à écrire ses discours et les envoyer à une boucle de validation sans fin qui demandait des modifications”, apprend-on. “L’enfer”, précise simplement Marie Tanguy. “C’est toujours un peu les mêmes mots, les mêmes messages. On a le sentiment de tourner en rond.” Et nos confrères de conclure : “La désillusion autour de Macron, les heures interminables de travail, le peu de reconnaissance et ce fossé qui se creuse entre elle et ses collègues ont raison d’elle.” Aujourd’hui, Marie Tanguy a refait sa vie dans un tout autre domaine. La politique, “plus jamais”, jure-t-elle.

A lire aussi : Emmanuel et Brigitte Macron : leur service en porcelaine dévoilé au public après la polémique

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet