Elle a été sa maîtresse pendant 25 ans : qui est Dorothée, la femme de Michel Onfray ?

En 2018, Michel Onfray a passé la bague au doigt à sa compagne, Dorothée. Avant de devenir sa femme, cette dernière a été sa maîtresse pendant 25 longues années.

Restez informée

Michel Onfray est atteint du Covid-19 depuis deux semaines. Dans une vidéo mise en ligne mardi 1er décembre 2020 sur le site de Front Populaire, son ami Stéphane Simon a donné de ses nouvelles, et elles ne sont pas bonnes. “Il a de très grosses fièvres, de très fortes migraines et des douleurs abdominales terribles”, a-t-il fait savoir avant d’ajouter, préoccupé : “Son état de santé n’est pas bon du tout”. Il faut dire qu’en plus de ces symptômes difficiles à vivre, Michel Onfray aurait également beaucoup de mal à lire, à écrire et à se concentrer sur une tâche. À bout de forces, le philosophe de 61 ans victime de plusieurs AVC ces dernières années, peut heureusement compter sur Dorothée, sa femme, pour lui apporter son soutien.

Dorothée a été sa maîtresse pendant 25 ans

Cette dernière a prouvé à maintes reprises qu’elle était toujours là pour lui. Car, avant de devenir son épouse en 2018 lors d’une sublime cérémonie qui s’est déroulée au pied de la montagne Pelée, à Saint-Pierre, en Martinique, Dorothée a été sa maîtresse pendant de longues années. “Il faut dire que j’ai vécu 37 ans avec Marie-Claude et qu’il y avait dans ma vie, Dorothée, depuis 25 ans “, avait-il confié sans tabou à Thierry Ardisson sur le plateau des Terriens du samedi sur C8. S’il n’a pas de problèmes à évoquer cette relation adultérine, c’est parce que “Marie-Claude connaissait l’existence de Dorothée, Dorothée connaissait l’existence de Marie-Claude”.

Une femme bienveillante

Quand Marie-Claude est tombée gravement malade, Dorothée a porté Michel Onfray à bout de bras et sa présence lui a été extrêmement bénéfique : “Dorothée a été formidable sur la fin de Marie-Claude, m’a aidé pour les bouteilles d’oxygène de Marie-Claude”. Lorsque sa première femme s’est finalement éteinte des suites de son cancer du sein, en 2013, elle l’a ensuite aidé à remonter la pente. Un travail de longue haleine, car Michel Onfray avait à l’époque des pensées suicidaires, comme il le confiait dans C à vous : “Je peux peut-être arrêter en même temps qu’elle et partir en même temps qu’elle. Et j’aime bien un cercueil à deux places d’une certaine manière, quelque chose qui fait qu’on partirait à deux…”

Source: Lire L’Article Complet