Elizabeth II prête à frapper très fort après l’interview de Meghan et Harry : une décision lourde

La famille royale britannique se retrouve en pleine tourmente. Ce dimanche 7 mars, la chaîne américaine CBS va diffuser, dans la soirée, l’interview de Meghan Markle et du prince Harry. La reine Elizabeth II pourrait prendre une décision lourde de sens.

A propos de

  1. Harry d’Angleterre

  2. Meghan Markle

  3. Elizabeth d’Angleterre

Ce dimanche 7 mars pourrait résonner comme un jour sombre pour la monarchie britannique. La première interview, à la fois très attendue mais très redoutée de Meghan Markle et du prince Harry, sera diffusée dans la soirée sur la chaîne américaine CBS. S’il faut patienter jusqu’au milieu de la nuit pour la découvrir au Royaume-Uni et en France, en raison du décalage horaire, elle fait déjà trembler la famille royale britannique. Interviewés par la célèbre journaliste Oprah Winfrey, qui est également une amie du couple, les parents d’Archie ont, à priori, fait des révélations explosives concernant leur départ de la famille royale. Et si, le 19 février dernier, jour officiel du Megxit, la reine Elizabeth II a décidé de retirer à Meghan Markle et Harry une grande partie des patronages royaux, comme notamment le rôle de capitaine général des Royal Marines au futur père, la Souveraine pourrait aller encore bien plus loin.

Le prince Harry et Meghan Markle pourraient en effet être déchus de leurs titres de duc et duchesse de Sussex, la reine étant “particulièrement affolée” par leur entretien avec Oprah Winfrey, a rapporté une source au quotidien britannique The Times. Tout devrait donc dépendre de ce qui se dit au cours de cette interview. Comme la reine Elizabeth II n’a eu le droit à aucun passe-droit et découvrira leurs révélations chocs en même temps que le public, le verdict ne pourrait tomber que dans les prochains jours.

La reine serait “affolée”

En effet, aucune décision définitive semble avoir prise lors des discussions avec le palais la semaine dernière, mais il se murmure qu’Harry pourrait perdre son titre ou être invité à le rendre. Néanmoins, les courtisans voudraient qu’il conserve le droit d’être adressé en tant que Son Altesse Royale, qui lui a été transmis à sa naissance. Cela avait déjà été enlevé à sa mère Diana, princesse de Galles, après son divorce avec le prince Charles. Si ce prédicat honorifique lui était enlevé, Harry ne serait plus le sixième héritier au trône.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Agence / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet