Donald Trump banni de Twitter, un député français en paye les pots cassés !

En guise de soutien à Donald Trump, le député, Joachim Son-Forget avait changé son nom de compte Twitter par celui du président américain. Son compte a lui aussi été suspendu.

A propos de

  1. Joachim Son-Forget

  2. Donald Trump

La plaisanterie n’a pas duré longtemps. Le député français, Joachim Son-Forget avait modifié et remplacé son nom par celui de Donald Trump sur Twitter. Son compte a finalement été suspendu. Cette initiative intervenait seulement quelques heures après la suppression du compte du président américain, banni définitivement du réseau social Twitter. Cette suppression fait suite aux événements, condamnés par Ivanka Trump, qui se sont déroulés au Capitole ce mercredi 6 janvier. Alors que des membres du Congrès américain étaient réunis au Capitole de Washington pour officialiser la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle, des supporters de Donald Trump, chauffés à blanc par le président américain, ont investi le temple de la démocratie américaine. Quatre protestataires et un policier sont morts.

Ce vendredi 8 janvier, après le bannissement du compte Twitter du président américain, en place encore jusqu’au 20 janvier, l’entreprise dirigée par Jack Dorsey avait précisé les raisons de sa décision dans un communiqué de presse. “Après une étude précise des récents tweets du compte @realDonaldTrump et de leur contexte – notamment dans la façon dont ils sont compris et interprétés sur et en dehors de Twitter – nous avons suspendu définitivement le compte en raison du risque de nouvelles incitations à la violence”, a expliqué Twitter.

Candidat à la prochaine élection présidentielle

Le député n’est pas à sa première provocation, lui qui est grand utilisateur des réseaux sociaux où il s’est construit une certaine réputation par ses nombreuses bourdes notamment. Dans le paysage politique, Joachim Son-Forget est un véritable électron libre. Il a été membre du Parti Socialiste, puis de La République en marche avant de fonder son propre parti, Valeur Absolue. En février 2020, sur le plateau de Touche pas à mon poste, il avait tout simplement annoncé sa candidature à l’élection présidentielle de 2022 : Je ne suis pas un suiveur, je suis franc, je viens de la campagne, j’aime les Français dans leur diversité, dans leurs différences, dans le fait qu’ils soient de droite ou de gauche. Il y a des points de consensus, il y a des choses à faire avec les Français, moi j’ai envie de les faire.”

Article écrit avec la collaboration de 6Médias

Crédits photos : Action Press / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet