Dîners clandestins : Alain Duhamel se dit « piégé »

Après les révélations de Médiapart selon lesquelles Brice Hortefeux aurait déjeuné en mars dernier avec Alain Duhamel dans un établissement clandestin, ce dernier a réagi sur le plateau de BFM TV, ce lundi 12 avril. L’occasion pour l’éditorialiste de faire une mise au point.

A propos de


  1. Brice Hortefeux


  2. Christophe Leroy

Alain Duhamel est formel, il ne savait pas où il mettait les pieds. En pleine polémique des dîner clandestins, qui s’est soldée par la convocation de Pierre-Jean Chalençon et Christophe Leroy au siège de la police judiciaire de Paris puis par des placements en garde à vue, le nom d’Alain Duhamel a été cité. Selon les révélations de Médiapart, l’ancien ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux aurait déjeuné fin mars avec le célèbre éditorialiste dans un appartement transformé pour l’occasion en restaurant clandestin, et tenu par le très controversé chef. Sur le plateau de BFM TV ce lundi 12 avril, Alain Duhamel a tenu à mettre les choses au clair.

Je ne savais pas que j’allais déjeuner chez Christophe Leroy. Je devais déjeuner avec Brice Hortefeux – comme avec d’autres hommes politiques, mais beaucoup moins en ce moment il faut le dire. Il était prévu que l’on déjeune au siège des Républicains avec un plateau repas dans un bureau. La veille j’ai reçu un SMS me donnant une adresse différente(…) Quand je suis arrivé, je me suis aperçu que ce n’était pas du tout ce que j’avais pu imaginer, penser et encore moins voulu“, a-t-il déclaré. Puis d’ajouter : “Il m’a piégé je crois sans le vouloir, peut-être sans le savoir mais en tout cas surement sans le vouloir. Il m’a mis dans une situation ridicule“.

“Un mauvais sandwich sur un coin de table”

Embarrassé par la polémique, Alain Duhamel a précisé que Brice Hortefeux lui avait depuis présenté “ses regrets“. Alors que Christophe Leroy s’est exprimé sur ces dîners polémiques, Alain Duhamel a conclu : “Je ne suis pas très pour les grandes prudences en général mais je dirais simplement que je n’imaginais pas qu’un jour je regretterai tellement un mauvais sandwich sur un coin de table“. Sur Cnews, Alain Duhamel a notamment été défendu par Pascal Praud, qui s’est insurgé contre “cet esprit de délation“.

Crédits photos : Capture d’écran BFM TV

Autour de

Source: Lire L’Article Complet