Demain nous appartient : quand Ingrid Chauvin rendait jaloux Thierry Peythieu

Ingrid Chauvin incarne l’un des personnages principaux de la série Demain nous appartient. Quant à Thierry Peythieu, il est l’un des réalisateurs de la fiction. À l’époque où les deux étaient en couple, son mari, plutôt jaloux, a déjà stoppé le tournage à cause d’un baiser.

A propos de


  1. Ingrid Chauvin


  2. Thierry Peythieu

Pas facile de travailler en couple, encore moins au cinéma. En 2018, Ingrid Chauvin a partagé une drôle d’anecdote à nos confrères de PurePeople à propos d’une scène réalisée dans Demain nous appartient son mari à vu rouge et a interrompu le tournage. Même si depuis 7 ans l’actrice est mariée au réalisateur Thierry Peythieu, la jalousie de ce dernier a été mise à rude épreuve sur le plateau. Surtout quand sa dulcinée embrasse un autre.

En plein tournage, alors qu’Alexandre Brasseur, l’époux de l’actrice dans la série, se montrait trop tactile avec sa moitié, Thierry Peythieu n’a pas hésité à stopper la scène. “Parfois, mon mari réalise, il est derrière la caméra, et une fois sur une scène avec Alexandre Brasseur, Alex m’a embrassée sur la bouche alors que ce n’était tellement pas prévu dans ce moment-là”, avait-elle confié à l’époque. Le réalisateur n’en a pas loupé une miette et au passage a recadré l’acteur : “Il y a avait mon mari derrière, en mode : “Attends Alex, qu’est-ce que tu fais ?! Coupez ! Coupez !” Ça, c’était assez rigolo.”

Ingrid Chauvin et Thierry Peythieu s’est fini

En novembre dernier, Ingrid Chauvin surprenait ses fans en annonçant qu’elle se séparait de son mari Thierry Peythieu. Mariés depuis 9 ans, ensemble, ils avaient surmonté la mort de la petite Jade et ils avaient accueilli le petit Tom quelque temps après. Le fruit de leur amour. C’est sur Instagram que la nouvelle est tombée : “Avec le père de mon fils, nos chemins se séparent.” Une période de sa vie qu’elle a qualifié de “troublante” dans une interview pour Télé Star. “On dit qu’il n’y a pas de hasard, pour autant, vous imaginez bien que rien n’a pu être prémédité” a expliqué Ingrid Chauvin qui part “du principe qu’on tire toujours quelque chose de positif de nos épreuves.” Pour aborder ce moment douloureux, la maman de 47 ans a choisi la philosophie suivante : “Je reste debout, je souris à la vie, c’est ma force.”

Crédits photos : Bruno Bebert / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet