Coup dur pour Jean-Marie Bigard : une représentation annulée faute de spectateurs et remplacée par un loto

Le spectacle de Jean-Marie Bigard, prévu mercredi 1er septembre à Trélissac (en Dordogne) a été annulé, faute de réservations. Le show de l’humoriste a été finalement remplacé par un loto, qui a accueilli plus de 200 personnes.

Mercredi 1er septembre, Jean-Marie Bigard aurait dû remonter sur scène en se produisant au foyer socioculturel de l’association Le Rêve en musique, situé à Trélissac, en Dordogne. Malheureusement pour lui, son spectacle intitulé 100% blagues a été annulé. La raison ? L’humoriste n’a pas vendu suffisamment de places pour que le show soit rentable. En effet, seuls 29 tickets ont été écoulés, alors que la salle au sein de laquelle il aurait dû jouer peut accueillir plus de 400 personnes.

Le Figaro, qui a révélé l’information, a précisé que les réservations de son spectacle étaient ouvertes depuis le 21 juin. Pour Anthony Tharaud, le président de l’association en question, c’est un coup de massue puisqu’il a “dépensé 2 000 euros en communication” pour mettre en avant l’événement. De quoi remettre en question son choix d’accueillir Jean-Marie Bigard, qui n’hésite pas à prendre parti politiquement et à pousser des coups de gueule sur les réseaux sociaux. “Est-ce que c’est à cause des conneries que dit Bigard ? Je n’en sais rien, mais 29 places vendues, je n’ai jamais vu ça”, a-t-il déploré auprès de nos confrères. Au final et à la dernière minute, c’est un loto qui a remplacé le spectacle de l’humoriste. Malgré tout, 200 places ont été écoulées…

“Ça s’est fait à l’arrache”

De son côté, David Hardit, le producteur de Jean-Marie Bigard, a rejeté la faute sur le pass sanitaire, “que les Français ne maîtrisent pas bien”, selon lui. “De toute façon, nous perdons des gens avec le pass sanitaire, et ça, c’est général. Le monde du spectacle a perdu 40% de taux de fréquentation”, a-t-il estimé auprès du Figaro, avant de parler des prises de parole intempestives du compagnon de Lola Marois, qui “a perdu une partie du public car il est un peu trop rentré en politique”. “Des gens ont fait l’amalgame entre l’humoriste et l’homme, donc oui, il s’est coupé d’une partie du public, mais il a toujours sa base”, a-t-il assuré, en pointant aussi du doigt la mauvaise organisation du spectacle. “Ça s’est fait à l’arrache. Nous avons été trop courts dans les délais et la communication. De plus, nous avons programmé ce spectacle en pleine période de rentrée des classes. Nous avons fait une erreur en le positionnant trop tôt”, a-t-il ajouté dans les colonnes de nos confrères.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : RACHID BELLAK / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet