Clémentine Célarié, passionnée, plaide pour la réouverture des théâtres

Ce mercredi 13 janvier, Clémentine Célarié était invitée sur BFMTV. En plateau, la comédienne a poussé un cri de colère au sujet de la fermeture des lieux culturels. Elle a plaidé pour leur réouverture, arguant que les salles de spectacle étaient moins dangereuses que les grands magasins.

A propos de

  1. Clémentine Célarié

Le monde de la culture continue de faire entendre sa voix. Si Roselyne Bachelot a déjà été interpellée par plusieurs artistes suite aux mesures restrictives prises par le gouvernement, Clémentine Célarié a profité de son passage à l’antenne de BFMTV pour faire passer un message. Alors que la culture fait partie des secteurs les plus durement touchés par cette crise sanitaire, la comédienne, qui était sur les planches fin 2020, a critiqué la fermeture des salles de spectacle : “On a plus que tout besoin de se réunir vers la beauté (…) Les théâtres n’ont jamais été des zones dangereuses de propagation du virus, jamais ! Ni les cinémas ! Pourquoi nous traiter ainsi ?”, s’est-elle interrogée, estimant qu’il s’agissait d’“un manque de respect” pour tous les artistes.

Clémentine Célarié a en effet estimé que les théâtres n’étaient pas plus dangereux que les grandes surfaces : Il n’y a pas plus organisé, plus policé, plus respectueux qu’un théâtre. Tous les gens qui viennent sont masqués et distanciés, le théâtre est comme un visage vérolé”, a-t-elle déclaré à l’antenne de BFMTV. Et d’adresser un message au gouvernement :Libérez les théâtres et les salles ! C’est bien plus policé que dans les grands supermarchés où les gens sont agglutinés, où dans le métro, où les gens vont travailler le matin et reviennent le soir, et sont les uns sur les autres ! C’est absurde”, s’est-elle offusquée.

Pour Clémentine Célarié, le théâtre est "un médicament dont nous avons énormément besoin" pic.twitter.com/M0bDs8yLif

Clémentine Célarié estime que le monde de la culture doit se réinventer

En raison de la fermeture des lieux culturels, la comédienne a fait savoir que le monde de la culture n’avait pas d’autre choix que de se réinventer : “Il faut jouer. Il ne s’agit pas de reproduire le théâtre, on ne peut pas. Avec Daniel Benoît, à Antibes, on a fait une captation en direct (elle a joué Une vie de Maupassant, ndlr) avec des caméras (…) C’était au moins un acte qui faisait qu’on pouvait vibrer, a-t-elle expliqué, et d’ajouter avec la fantaisie dont elle aime user : C’est un peu comme faire l’amour à un robot, si vous voulez!”, a-t-elle plaisanté.

Roselyne Bachelot ferme sur la réouverture des lieux culturels

Lors d’une intervention à l’Assemblée Nationale, ce mardi 12 janvier, Roselyne Bachelot s’est refusée à donner une date de réouverture des lieux culturels, estimant que ce serait “totalement irresponsable” de sa part. “Vous voulez une date de réouverture ferme, je ne peux pas vous la donner aujourd’hui”, a-t-elle déclaré, en s’adressant à la commission des affaires culturelles de l’Assemblée Nationale. La ministre de la Culture a rappelé que, face à “une situation sanitaire non satisfaisante”, une réévaluation était prévue le 20 janvier, comme cela avait été préalablement annoncé par Jean Castex. “Les musées et les monuments historiques pourraient être des structures qui, dans le cadre d’une stabilisation de l’épidémie, pourraient faire l’objet d’une réouverture encadrée“, a précisé Roselyne Bachelot. Les artistes, eux, vont devoir prendre leur mal en patience.

Crédits photos : Capture d’écran BFMTV

Source: Lire L’Article Complet