Clash, menaces de mort et exigences délirantes : quand Gérard Depardieu et Alain Delon dynamitent le tournage du même film

Lundi 26 juillet 2021, BFM TV est revenu sur les coulisses du tournage du film Astérix aux Jeux Olympiques. De quoi évoquer les heurts causés par certaines stars aux exigences complètement folles.

Cela devait être un grand succès populaire, cela est vite devenu un naufrage. Certains diront même “Pathétix…” Et pourtant, c’est un véritable aréopage de stars qui s’est lancé dans ce projet cinématographique. C’est peut-être ça d’ailleurs qui a posé problème. À vouloir réunir les plus grands représentants du septième art français, les réalisateurs se sont pris les pieds dans le tapis tissé par des égos surdimensionnés. C’est ce que racontent en tout cas nos confrères de BFM TV lundi 26 juillet 2021 dans un article consacré au long-métrage sorti en 2008. Car certains comédiens se sont montrés particulièrement insupportables sur le tournage. Mauvais élève cité par un technicien présent sur le blockbuster : Gérard Depardieu. “Il avait envie d’en faire le moins possibleIl envoyait sa doublure quand la caméra était éloignée. Il n’avait pas envie de se maquiller avant d’enfiler son costume.”, raconte-t-il à BFM TV. ¨Pas question non de faire le moindre effort envers ses collègues. “Il ne les regardait jamais dans les yeux et ça se voyait, raconte le technicien. Pour une scène d’engueulade, on a dû truquer ses yeux pour essayer de faire croire qu’il parlait vraiment à Astérix !”

Alain Delon et ses exigences complètement démesurées

Mais le papa de Julie Depardieu n’est bien évidemment pas le seul à avoir fait des siennes sur le tournage du film de Thomas Langmann. S’il est un monstre du cinéma français, il partage aussi la folie des grandeurs avec un certain Alain Delon, présent lui aussi au casting du long-métrage. Et l’ancien amant de Romy Schneider a su lui aussi marquer de sa patte les personnes présentes autour de lui. Première exigence : le comédien devait être le dernier à apparaître à l’écran. Mais le pire est à venir pour le réalisateur.

Crime de lèse-majesté, Thomas Langmann aurait montré lors d’une convention TF1 des images du film sans avertir le père d’Anthony Delon. « “Sauf que lui m’avait écrit dans son contrat que je ne pouvais pas diffuser la moindre promo sans qu’il l’ait validée, explique Thomas Langmann auprès de BFM TV. “J’ai donc reçu un coup de fil de Delon me disant : “Je vais vous tuer !” Au début, je lui ai un peu répondu. Ce qu’il ne fallait pas faire !” “Quand vous avez des monstres du cinéma qui se rencontrent, il y a quelque chose d’animal qui se produit”, raconte la cheffe décoratrice Aline Bonetto et d’ajouter : “Il y a des moments comme ça qui sont assez marquants.”

A voir aussi : L’humoriste Jean-Yves Lafesse est mort à l’âge de 64 ans

Source: Lire L’Article Complet