Christian Quesada remis en liberté ? Jean-Luc Reichmann remonté et trahi, donne son avis !

L’animateur des 12 Coups de midi a été interrogé sur l’Affaire Quesada et la demande de remise en liberté de ce dernier…

“Cela m’a beaucoup plus marqué que vous ne le croyez”, a confié Jean-Luc Reichmann lors d’un entretien accordé à Femme Actuelle dans lequel il se confie sur l’Affaire Quesada.

Pour rappel, le plus grand maître des 12 Coups de midi a été arrêté et incarcéré en mars 2019 pour “corruption de mineur, détention et consultation d’images pédopornographiques.” Il avait été éliminé du jeu après 192 participations et plus de 800 000 euros de gains. Si cette histoire à secouer toute l’équipe du programme, lui le premier, il n’a jamais eu envie de jeter l’éponge.

 “Cela m’a donné trois fois plus envie de me battre contre ces fléaux sociaux. Cela m’a donné deux fois plus la rage. J’ai balancé sur les réseaux tout ce que j’ai pu ressentir, puisque je l’ai découvert en même temps que les téléspectateurs, en même temps que tout le monde. Quand vous prenez une grande claque comme cela… Moi, cela me donne trois fois plus envie de me battre contre tout ça.”

Celui qui est également comédien dans la série, Léo Matteï: La brigade des mineurs, diffusé sur TF1 a poursuivi en disant : “Pour moi, évidemment, il faut que la justice parle. J’ai tout dit en ce qui me concerne. Christian Quesada est une personne qui ne fait plus partie de mes horizons. Il y a des gens qui sont de très grands professionnels, que ce soit dans la police ou dans les tribunaux… Cela ne m’appartient plus.”

Jean-Luc Reichmann a conclu en disant : “Ce n’est plus mon histoire donc je suis très, très serein là-dessus. Pour moi, c’est de la trahison et c’est tout. Et à partir du moment où il y a trahison, ce n’est plus mon histoire”. 

Demande de mise en liberté rejetée…

En détention provisoire depuis huit mois, Christian Quesada avait fait une seconde demande de libération auprès de la Chambre de l’instruction de la cour d’Appel de Lyon qui gère son dossier. Selon l’AFP sa demande a été de nouveau rejetée. Le “champion” reste donc incarcéré dans la prison de Bourg-en-Bresse (Ain) dans l’attente de son procès. En revanche, s’il n’est pas jugé avant la date du 27 mars 2020, l’ancien champion devra obligatoirement être libéré. En effet, dans ce type de cas, la détention provisoire ne peut pas excéder plus d’un an…
 
 

Source: Lire L’Article Complet