Charlotte Rampling, 75 ans, une classe so british et beaucoup de talent

Elle incarne la femme élégante et son accent anglais lui confère un charme irrésistible. Charlotte Rampling célèbre ses 75 ans ce 5 février 2021. A l’occasion de son anniversaire, revenons sur le parcours de cette actrice accomplie à la carrière hétéroclite et la beauté froide qui défie le temps.

Une enfance à deux visages

Charlotte Rampling  a 8 ans lorsqu’elle quitte son Essex natal pour s’installer avec ses parents à Fontainebleau. C’est à l’école communale qu’elle apprend le français. Elle retourne ensuite en Angleterre et participe à des music-hall tout en jouant les mannequins à ses heures perdues.

Le décès de sa soeur

L’actrice aborde le grand écran à travers des comédies populaires jusqu’au décès brutal de sa soeur Sarah qui se suicide en Argentine à l’âge de 23 ans. La jeune artiste fuit alors son pays natal pour trouver refuge en Italie où elle fait la rencontre déterminante de Luchino Visconti qui la dirige dans Les Damnés en 1969. Charlotte Rampling s’attaque alors à des rôles variés et aborde toutes les sortes de cinéma.

  • Charlotte Rampling : "Cela m'amuse de dégager cette froideur"

    Rencontrer Charlotte Rampling, actrice ultime, cérébrale, sans compromis, est une expérience intense. Sa seule présence, son aura faite de mystère et ses yeux bleu acier suscitent le trouble. A l'heure du thé, dans les salons feutrés de l'Hôtel Chateaubriand, la plus magnétique des stars britanniques brise la glace. Forte d'une filmographie exigeante, d'un parcours de vie choisi et d'une joyeuse répartie, elle se révèle drôle, bienveillante, provocatrice aussi. Un plaisir !

Une actrice touche-à-tout

L’univers de la SF avec Zardoz aux côtés de Sean Connery et plus récemment dans Dune de Denis Villeneuve, qui doit sortir en 2021, son rôle poignant d’ancienne déportée dans le scandaleux Portier de Nuit de Liliana Cavani. Charlotte Rampling joue aussi pour Woody Allen, Sidney Lumet

Côté français, elle tourne pour François Ozon dans l’inoubliable Swimming Pool, pour Claude Lelouch dans Viva la Vie. Il n’y a pas de limite de genres au cinéma pour cette interprète au regard acier qui s’illustre aussi bien dans la comédie, que le thriller, le film d’auteur et le divertissement.

Amour et famille

Dans sa vie sentimentale, Charlotte Rampling a connu trois époux. Le premier est acteur Bryan Southcombe qu’elle épouse en 1972 et avec qui elle a son premier enfant, un fils, Barnaby. Ils divorcent en 1976 et l’actrice tombe deux ans plus tard dans les bras du compositeur Jean-Michel Jarre. Ils restent ensemble pendant deux décennies et ont un garçon: David.

Après une deuxième séparation, Charlotte retrouve l’amour auprès d’un homme d’affaires et de médias, Jean-Noël Tassez, décédé en 2015.

L’actrice conserve un lien indéfectible avec son ex-conjoint, Jean-Michel Jarre. “Charlotte reste le pivot de mon existence, la mère de mes enfants, et ma meilleure amie“, avait-il confié à son sujet dans Paris Match.

Grandeur… et récompenses

En 2001, elle reçoit le César d’Honneur. Septuagénaire au sommet, Charlotte Rampling est nommée aux Oscars 2016 dans la catégorie de la meilleure actrice pour son rôle dans 45 ans.

Ce qu’elle pense de la chirurgie

Charlotte Rampling est en accord avec son corps et son esprit. 

La chirurgie esthétique ? Très peu pour elle. Je pense que c’est important de défendre son visage. En essayant de le cacher ou de le changer, c’est comme si on doutait de la capacité de son esprit à le faire rayonner. En tout cas, je pense que le sens profond d’un visage s’exprime dans le vieillissement. Moi, j’aurais peur de perdre mon visage en m’injectant des produits pour le lisser ou en le prêtant à la chirurgie. Alors j’assume de vieillir“, avait-elle confié à Générations.

Source: Lire L’Article Complet