Charlotte Casiraghi « pas funky et perfectionniste » : souvenir de classe prépa

Ambassadrice Chanel, Charlotte Casiraghi a lancé Les Rendez-vous littéraires rue Cambon avec la célèbre maison. L’occasion d’échanger avec la romancière Anne Berest, à qui elle a fait une confidence sur ses années prépa.

C’est un nouveau projet qui lui tient à coeur. Grande amoureuse des lettres, Charlotte Casiraghi a récemment lancé un club littéraire pas comme les autres avec Chanel. Des Rendez-vous littéraires dont la troisième édition, consacrée au thème de la jeune fille, lui a permis d’évoquer ses souvenirs d’étudiante aux côtés de la romancière Anne Berest.

Une époque où l’épouse du producteur Dimitri Rassam était, selon ses propres aveux, peut-être trop concentrée sur sa réussite scolaire. “J’ai fait hypokhâgne et khâgne pendant deux ans, rappelle-t-elle lors d’une interview croisée avec Anne Berest pour Madame Figaro. Je n’étais pas hyperfunky à l’époque, surtout pendant les classes préparatoires, très angoissée, perfectionniste. Je n’ai pas vécu l’euphorie des 18-20 ans : toutes mes amies sortaient et étaient beaucoup plus libérées”, se souvient la petite-fille de Grace Kelly, dont on a récemment découvert le talent pour la chanson.

Charlotte Casiraghi la femme d’affaires

Depuis, l’ex-étudiante du lycée Fénelon (Paris, VIe arrondissement) a fait du chemin. Passionnée de philosophie – elle a obtenu une licence puis a co-fondé “Les Rencontres philosophique de Monaco” et le “Prix Philosophie” – Charlotte Casiraghi s’est aussi transformée en femme d’affaires. La fille de Caroline de Monaco est en effet à la tête de la société Swoon Productions, lancée en 2011. Mais la littérature n’est jamais loin : avec son époux Dimitri, elle a dernièrement co-produit l’adaptation du Prix Renaudot Notre-Dame du Nil qu’elle avait adoré.

Crédits photos : COADIC GUIREC / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet