“C’est un mensonge” : Brigitte Macron cash sur la rumeur dont elle est victime

Invitée sur TF1, ce mercredi 12 janvier, Brigitte Macron s’est exprimée sur une théorie conspirationniste affirmant qu’elle serait un homme. L’occasion pour la Première dame de confirmer son intention de porter plainte contre ses harceleurs.

À l’occasion du lancement de sa troisième Opération Pièces jaunes, ce mercredi 12 janvier, Brigitte Macron a accordé un entretien préenregistré à Jacques Legros. Le présentateur du 13 heures de TF1 a notamment interrogé la Première dame sur cette campagne malveillante dont elle a été victime sur les réseaux sociaux. Fin 2021, l’ancienne professeure de français a été ciblée sur Twitter par de fausses informations l’accusant d’être un homme né Jean-Michel Trogneux. Des propos outranciers auxquels la principale intéressée a réagi sur TF1. « Bien évidemment c’est un mensonge ! », a déclaré l’épouse d’Emmanuel Macron, tout en confirmant son intention de porter plainte.

Pour autant, la riposte de Brigitte Macron contre ses cyberharceleurs risque de prendre du temps. « Il faut des captures d’écran et l’intégralité des propos rapportés. En ce qui me concerne, c’est un peu long », a expliqué l’enseignante de 68 ans, estimant que le combat contre ce cyberharcèlement est « injuste ». Depuis plus de quatre ans, la compagne du Président se mobilise pour enrayer ce fléau touchant particulièrement les enfants et les adolescents. Une mission qui la concerne d’ailleurs très personnellement. Depuis son arrivée à l’Élysée en 2017, la Première dame fait l’objet d’une campagne de désinformation et de dénigrement visant son âge, son apparence, ses tenues ou encore sa relation avec Emmanuel Macron, son ancien élève de 24 ans son cadet.

🔴🗣️ "Je demande […] Et je trouve qu'on est beaucoup trop lents à réagir" : #BrigitteMacron explique son combat contre le #cyberharcèlement et les théories conspirationnistes dont elle est elle-même régulièrement victime ⤵ #TF1Info | @agindre cc @eenfance. pic.twitter.com/u8ah3hZkJg

> Découvrez en images les membres de la garde rapprochée de Brigitte Macron

« Je ne comprends pas l’agressivité »

Dans les colonnes du Monde, en novembre 2021, Brigitte Macron s’est confiée sur son écart d’âge avec son mari, dont elle partage la vie depuis plus de vingt ans. « Les Français auraient sans doute préféré une Première dame plus jeune… On est un couple atypique, je comprends que ça puisse étonner, qu’on ne nous comprenne pas, mais je ne comprends pas l’agressivité », a-t-elle reconnu au détour d’une longue enquête. L’ancienne professeure de théâtre s’est également exprimée sur le désamour de « Gilets jaunes » à son sujet. Dans certains cortèges, des manifestants l’ont caricaturée en Marie-Antoinette, des critiques qui ont suscité « une blessure ». « Qu’est-ce qui, dans mon attitude, a généré cette idée-là ? Parce que les Français qui ne me connaissent pas me voient sur le perron de l’Élysée avec une jolie robe et de jolies chaussures, ils se disent ‘elle est déconnectée' », a-t-elle déploré, évoquant « une souffrance ».

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Capture d’écran TF1

Autour de

Source: Lire L’Article Complet