César 2021 : Corinne Masiero n’hésite pas à tacler le CNC avec une blague sur l'inceste

Corinne Masiero en avait des choses à dire et à revendiquer lorsqu’elle est montée sur la scène des César le vendredi 12 mars 2021. En effet, avant de se mettre nue pour dénoncer la précarité des intermittents du spectacle, l’actrice a lancé une pique bien sentie au CNC et à son président Dominique Boutonnat, avec une blague sur l’inceste.

  • Corinne Masiero

Corinne Masiero n’a pas du tout fait les choses à moitié le vendredi 12 mars 2021. Sur la scène de l’Olympia pour les César, l’actrice de Capitaine Marleau est venue avec bon nombre de revendications, et l’a bien fait savoir. Les téléspectateurs se souviendront ainsi longtemps de son arrivée dans un costume inspiré du film Peau d’Âne… puis du moment où elle l’a enlevé pour se révéler en robe ensanglantée, référence au Bal de Carrie, et surtout de celui où elle a enlevé la robe pour se dévoiler totalement nue, son corps faussement ensanglanté ! Un moyen pour elle, qui est loin d’être pudique, de dénoncer la précarité des intermittents du spectacle. “Rends-nous l’art Jean“, pouvait-on lire sur son dos, tandis que ses seins étaient couverts de l’inscription “no culture no future. Un moment marquant qui aurait pu éclipser les mots qu’elle a eus juste avant, lorsqu’elle portait encore son costume de Peau d’Âne. En effet, après avoir taclé le gouvernement sur le manque de moyens accordés au secteur de l’art, la comédienne s’en est pris directement au président du CNC (Centre national du cinéma et de l’image animée).

Corinne Masiero clashe Dominique Boutonnat du CNC

En effet, Dominique Boutonnat, président du CNC, est accusé d’agression sexuelle et de tentative de viol par son filleul de 22 ans. Mercredi 10 février 2021, il a été placé en garde à vue après la plainte de son filleul, puis a été déféré au parquet et présenté à un juge d’instruction – à savoir qu’il reste présumé innocent tant qu’aucun jugement n’a été rendu. Face au public, Corinne Masiero, cynique, a décidé de faire savoir ce qu’elle pensait de cette affaire en déclarant : “On ne va pas se mentir, qui financerait Peau d’Âne aujourd’hui ? L’histoire d’un père qui veut se marier avec sa fille. Au CNC peut-être ?“, a-t-elle demandé, faisant référence certainement au fait que Dominique Boutonnat reste en poste au CNC malgré sa mise en examen. “C’est pas de moi la blague. Non mais je vais arrêter parce que je suis sur la mauvaise Despentes, et moi Despentes, je l’aime bien“, a-t-elle ensuite lancé.

Source: Lire L’Article Complet