Cédric Jubillar : cette question à laquelle son avocat refuse catégoriquement de répondre

Un mois après l’incarcération de Cédric Jubillar, l’un de ses avocats, Me Jean-Baptiste Alary, a accepté de livrer des détails de l’enquête à Actu Toulouse le 23 juillet 2021. En pleine interview, l’avocat pénaliste a refusé de répondre à l’une des questions de nos confrères.

  • Delphine Jubillar

Un secret bien gardé. Un mois après son incarcération pour “homicide volontaire” sur son épouse disparue dans la nuit du 15 a 16 décembre 2020, Cédric Jubillar dort toujours en prison… Et pour cause, le procureur de la République de Toulouse, ainsi que les enquêteurs, ont estimé que plusieurs éléments menaient à croire que le père de famille avait assassiné sa femme avant d’en dissimuler le corps. Pourtant, Cédric Jubillar, en couple désormais avec Séverine, nie en bloc ces accusations. Une ligne de conduite qu’ont également adoptée ses trois avocats, qui n’hésitent pas à défendre leur client dans la presse. Cependant, alors qu’une question sur les finances de son client lui était posée par nos confrères d’Actu Toulouse, Me Jean-Baptiste Alary a refusé catégoriquement d’y répondre.

“Je n’ai pas à répondre à cette question”

“Votre client est désormais défendu par trois avocats. Était-ce son souhait, ou le vôtre ?”, lui demande Actu Toulouse. “C’est le mien”, répond Me Jean-Baptiste Alary, avant de préciser : “Il fallait que je puisse soulager la pression médiatique qui pesait sur mes épaules, mais aussi qu’il y ait plusieurs lectures du dossier, pour confronter mon regard aux autres, pour éviter de me tromper, ou d’analyser de mauvaise manière”, a-t-il confié. Une chance pour Cédric Jubillar, certes, mais qui soulève une question : “Certains se demandent comment Cédric Jubillar peut se payer trois avocats pénalistes”, rétorque Actu Toulouse. “Je n’ai pas à répondre à cette question, qui ne concerne que notre client et nous”, répond l’avocat.

Il faut dire que depuis le début de l’enquête, les avocats de Cédric Jubillar distillent les informations à petite dose, afin de ne pas digresser le secret d’instruction. Une règle que Me Jean-Baptiste Alary estime ne pas être respectée du côté des gendarmes et du Procureur : “Dès le lendemain de l’audience, ils se sont attachés à couvrir la parole de la défense par un chaos médiatique en déballant des phrases prononcées par la mère de Cédric Jubillar pendant sa garde à vue, c’est déplorable !”, a-t-il balancé. Et de conclure : “Toutes ces informations n’ont qu’une seule vocation : c’est de salir Cédric Jubillar. On est tombé au fin fond des égouts, c’est de l’accusation de caniveau.” Pour l’heure, Cédric Jubillar est toujours présumé innocent.

Source: Lire L’Article Complet