Benjamin Castaldi révèle pourquoi il ne s'est pas senti triste à l'enterrement de sa grand-mère Simone Signoret

Invité dans Ça commence aujourd’hui, le vendredi 12 février 2021, Benjamin Castaldi est revenu sur la relation qu’il entretenait avec sa grand-mère Simone Signoret. Fier de sa carrière d’actrice, il s’est souvenu du de son enterrement.

  • Benjamin Castaldi
  • Faustine Bollaert

Vendredi 12 février 2021, Faustine Bollaert a reçu sur le plateau de Ça commence aujourd’hui des personnalités connues de son public. Issus de lignées d’artistes célèbres ayant marqué leurs époques, ses invités se sont confiés sur leurs familles dont ils sont fiers. Parmi eux, Vincent Fernandel le fils de Franck Fernandel, Jonathan Dassin le fils de Joe Dassin et Benjamin Castaldi. Si ce dernier a suivi les pas de son père en s’imposant comme l’un des animateurs phares du petit écran, c’est sur ses grands-parents qu’il s’est confié. Descendants des monstres sacrés du cinéma français Simone Signoret et Yves Montand, le chroniqueur de Touche pas à mon poste n’a pas caché sa fierté en évoquant leur souvenir, en direct sur France 2.

Auteur du livre Je vous ai tant aimé. Montand et Signoret, un couple dans l’Histoire paru le 10 février 2021 (aux éditions Broché), l’animateur a regretté que l’histoire de ses grands-parents se perde. Ainsi, son ouvrage est “un hommage” pour “les ramener dans notre siècle”. “Je me suis rendu compte avec tristesse, qu’ils avaient été un peu oubliés (…). Ma grand-mère, on l’a totalement oubliée”, a-t-il expliqué avec tristesse. Si Benjamin Castaldi assure que les deux comédiens ont eu une “empreinte importante à la fin du vingtième siècle et je trouve que ce siècle est incroyable”, il n’a pas toujours eu conscience du succès et de l’œuvre de ses aïeux.

Pourquoi le deuil de Benjamin Castaldi a été “plus facile à accepter” ?

Ce n’est que lorsque Simone Signoret décède, le 30 septembre 1985, qu’il prend, alors âgé de quinze ans, la mesure du talent de sa mythique grand-mère, qu’il appelait “mémé”. “Ça a été un peu mon problème psychologique à moi. Ça a été mon drame”, a-t-il confié. Il s’est alors souvenu “de la route” empruntée jusqu’à “la maison de famille où elle est morte” avec en fond sonore la radio qui évoque “le palmarès, les films, les récompenses, les Awards, les Bafta, les Palmes, les prix d’interprétation…”. Une “carrière incroyable” dont il se doutait sans vraiment le réaliser.

Triste de la perdre, Benjamin Castaldi a fait une surprenante révélation sur l’enterrement de Simone Signoret. “Un enterrement, normalement c’est triste, mais quand vous avez des dizaines de milliers de personnes qui sont sur tout le cortège (…) avec des pancartes ‘Simone’, vous pleurez moins. Le deuil est plus facile à accepter“. Une confidence qu’il a poursuivie : “On est à la fois très fier, triste, mais tellement fier. On se dit : ‘Quand même ! Mémé, c’était quelqu’un’. Forcément, quand j’ai enterré mon autre grand-mère inconnue et qu’on était quinze sous la pluie en novembre avec le chapeau de plomb sur la tête… c’est beaucoup plus dur !” Bien que très fier de l’actrice et de son parcours, Benjamin Castaldi a révélé ne jamais aller se recueillir sur sa tombe. “Je fais partie des gens qui pensent que les gens qui meurent ne sont pas là où on les a enterrés, a-t-il conclu.

Source: Lire L’Article Complet