Benjamin Castaldi : pourquoi on lui a refusé la présentation de "The Voice"

Dans un entretien diffusée sur les ondes de RTL samedi 6 février 2021, Benjamin Castaldi ne s’est pas montré avare de confidences. L’animateur a confié avoir voulu présenter The Voice. TF1 a refusé sa candidature pour une raison bien particulière.

  • Benjamin Castaldi

L’heure est venue pour Benjamin Castaldi de faire un bilan de sa riche carrière. Dans un entretien accordé à Jade et Eric Dussart dans On refait la Télé sur RTL, le chroniqueur de TPMP est revenu sur sa carrière d’animateur. De Loft Story, à Secret Story en passant par la Nouvelle Star, Benjamin Castaldi possède une solide expérience au sein du PAF. Un statut qui lui a permis de bien gagner sa vie, au point de toucher le million pendant plusieurs années.

S’il a rejoint les rangs de C8 depuis plusieurs mois, l’acolyte de Cyril Hanouna se souvient parfaitement de son passage chez TF1. Notamment la période où il avait réclamé l’animation de The Voice en 2012. Une responsabilité qui lui a été refusée par la chaîne. Le présentateur a évoqué ce qui, selon lui, justifiait un tel refus. “Je n’étais plus en odeur de sainteté. C’est pas faute de l’avoir demandé à l’époque, je l’ai réclamé à cor et à cri“, a-t-il assuré.

“Je les ai inquiétés”

Selon Benjamin Castaldi les multiples problèmes qu’il avait à l’époque ne permettaient pas à TF1 de lui accorder l’animation de The Voice. “Je crois que j’ai eu un accident de moto qui les a contrariés. J’ai disparu de l’antenne“, a-t-il déclaré avant d’évoquer ses soucis d’argent : “J’ai commencé à avoir des problèmes financiers très importants. Donc il y a des huissiers qui doivent arriver dans les locaux de TF1. J’ai des salaires qu’ils saisissent. Ça fait beaucoup. Ça fait mauvais genre“. Le fils de Jean-Pierre Castaldi reconnaît avoir “inquiété la chaîne“. Une réaction qu’il semble bien comprendre : “C’était assez logique puisqu’on n’aime pas le malheur et c’est donc très logiquement qu’ils ne m’ont pas du tout fait confiance pour ça“. Une demande qu’il ne regrette pas pour autant : “Franchement, j’aurais adoré le faire. Moi, je ne suis pas de ceux qui crachent dans la soupe“. Fair-play, Benjamin Castaldi s’est même réjoui pour son collègue Nikos : “Ils ont pris Nikos et ils ont bien fait. De toute façon c’est normal. Avec Nikos, il y en avait un de trop sur la chaîne“.

Source: Lire L’Article Complet