Audrey Fleurot : "J’avais 38 ans quand je suis tombée enceinte"

À “Gala”, Audrey Fleurot raconte le couple et le célibat, observe le temps qui passe trop vite, dézingue le mariage et loue la confiance. Tout un programme !

Star de la prochaine série Bazar de la Charité sur TF1, Audrey Fleurot s’est confiée dans les colonnes du magazine Gala. À 42 ans, l’actrice du film Intouchables révèle des détails sur sa vie amoureuse.

C’est lors d’un cours que l’actrice a croisé le regard de celui qui partage sa vie depuis lors : Djibril Glissant. Mais même s’ils filent le parfait amour, pas question de se marier. “Le mariage, ce n’est pas pour moi, assène-t-elle. Je n’ai pas vu d’exemples concluants autour de moi. Je n’ai pas le fantasme de la princesse d’un jour, de la fête, de la belle robe…” Pourtant, Audrey Fleurot avoue n’avoir pas souvent été seule et n’avoir “connu qu’une seule période de célibat” qui a duré un an.

Puis son chemin a croisé celui de Djibril avec qui elle a eu le petit Lou, il y a quatre ans. “C’est compliqué de trouver le père d’un enfant”, dit-elle sans langue de bois. D’autant que son compagnon a déjà deux enfants et même si elle “les connaît depuis qu’ils sont petits“, cela ne l’a pas vraiment préparée à la maternité : “J’avais peu d’expérience de ce que cela pouvait représenter.” “Par respect pour leur maman”, l’actrice d’Engrenages parle peu de ses beaux-enfants. Mais grâce à un système de “garde alternée”, elle vit “avec eux la moitié du temps”. “Quand j’ai eu mon fils, il est entré naturellement dans la fratrie“, ajoute-t-elle.

Audrey Fleurot ne voit pas le temps qui passe. “J’avais 38 ans quand je suis tombée enceinte de Lou”, raconte-t-elle. Et encore, c’est uniquement grâce au “rappel à l’ordre” de sa gynéco ! Des tournages aux planches du théâtre du Gymnase, les journées filent et les années aussi. Mais Djibril ne s’en inquiète en rien, entre les deux tourtereaux, la confiance règne. Et puis, Audrey n’est “jamais sortie avec un comédien”, qu’elle considère comme des “hommes angoissés”, stressés et bouffés par leur ego.

Source: Lire L’Article Complet