Apolline de Malherbe VS Jean-Jacques Bourdin : le PDG d’Altice Media s’explique

À la matinale de RMC, la mise à l’écart de Jean-Jacques Bourdin au profit d’Apolline de Malherbe a provoqué des remous en interne. Pour Arthur Dreyfuss, le patron du groupe, la journaliste ne peut “bâtir en une saison” ce que son prédécesseur a mis près de 20 ans à construire, a-t-il estimé auprès du JDD, ce dimanche 25 juillet.

À RMC, le remplacement de Jean-Jacques Bourdin par Apolline de Malherbe a fait couler beaucoup d’encre. Après 19 ans de bons et loyaux services, le présentateur de la matinale a dû céder sa place à l’éditorialiste politique de BFM TV, en raison d’audiences en berne. Un passage de témoin que le taulier de la radio n’a pas digéré, remettant en cause à plusieurs reprises les audiences de sa successeure. À l’occasion d’un entretien au JDD, ce dimanche 25 juillet, le patron d’Altice Media (rassemblant RMC et BFMTV), a tenu à mettre les points sur les i. “Soyons patients : ce que Jean-Jacques Bourdin a construit en 19 ans, Apolline de Malherbe ne peut pas le bâtir en une saison, a estimé Arthur Dreyfuss, rappelant que le journaliste de 72 ans n’a pas non plus été placardisé.

Comme le détaille le PDG du groupe, Jean-Jacques Bourdin est toujours présent sur les antennes d’Altice Media. Outre son entretien de 8h30 codiffusé sur BFM TV et RMC (“la première interview politique de France”, dixit le patron), le journaliste incarnera plusieurs grandes soirées événementielles en prime-time, lors de la présidentielle de 2022. Au sein de la direction, l’attitude de l’animateur n’a pas été bien reçue. En critiquant publiquement le travail de sa consœur, “JJB” s’est fait recadrer par Marc-Olivier Fogiel, le directeur de BFM TV. “Je comprends Jean-Jacques ­Bourdin, qui a mal vécu cette séquence, mais on ne s’épanche pas dans la presse pour étaler ses états d’âme“, avait répliqué l’ex-présentateur de RTL, désormais patron de la première chaîne d’info de France, auprès du JDD en avril dernier.

Des déclarations “misérables”

Dans les couloirs de RMC, la passe d’armes entre Jean-Jacques Bourdin et Apolline de Malherbe avait alimenté les ragots et les commentaires. “Chez nous, c’est devenu Game of Thrones !” réagissait un salarié de la station auprès du Parisien, en mars dernier. Contrairement à Jean-Pierre Pernaut, remplacé par Marie-Sophie Lacarrau auprès 30 ans au 13 heures de TF1, Jean-Jacques Bourdin n’aurait pas réussi à “partir la tête haute, comme une star”, estimait un autre salarié. Face aux critiques publiques (et peu confraternelles) de son prédécesseur, Apolline de Malherbe avait répliqué aussi sec dans un mail agacé. “Certes, nous n’imaginions pas de sa part des encouragements. Mais j’espérais pour nous tous au moins le respect du maillot RMC, le respect du collectif, et un minimum d’honnêteté”, avait-elle déclaré dans un courrier interne, en mars dernier, qualifiant ces déclarations de “misérables” et “pleines de ressentiments”.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet