Angelina Jolie, complètement nue en couverture du magazine Harper’s BAZAAR

Voilà un numéro qui devrait vite être en rupture de stock ! Angelina Jolie, sublime actrice de 44 ans, s’est recouverte d’un tissu transparent pour prendre la pose en couverture de l’édition de décembre 2019-janvier2020 d'”Harper’s BAZAAR”.

De l’eau a coulé sous les ponts depuis son rôle sulfureux dans Mr. & Mrs. Smith. Star glamourissime du grand écran, Angelina Jolie s’est toutefois beaucoup consacrée à son rôle de maman… quitte à en oublier qu’elle est avant tout femme ? Pas vraiment. Vedette sublime de la nouvelle parution du magazine Harper’s BAZAAR, elle a accepté de prendre la pose, pour la couverture, dans le plus simple appareil. Complètement nue, enveloppée d’un voile fantomatique, la comédienne de 44 ans a dévoilé ses courbes sur papier glacé.

Elle ne s’est bien sûr pas contentée de minauder face à l’objectif, au contraire. Dans les colonnes de la publication américaine, Angelina Jolie s’est montrée relativement amère vis-à-vis de son ex Brad Pitt – qu’elle évite pourtant soigneusement d’évoquer depuis leur rupture. Leur divorce n’a toujours pas été prononcé puisque les ex n’arrivent pas à s’entendre sur les termes de leur séparation.

Après avoir précisé que ses enfants avaient “traversé beaucoup de choses” à la suite de leur séparation, l’actrice a avoué qu’elle avait aussi dû limiter ses objectifs de vie, contrairement à celui qui fut son époux. “J’adorerais vivre à l’étranger, a-t-elle révélé. Et je le ferai dès que tous mes enfants auront 18 ans. Mais pour l’instant, je dois rester posée pendant que leur père a choisi de vivre sa vie.

Un peu plus tôt dans l’année, au mois d’octobre, Angelina Jolie avait déjà évoqué une rupture compliquée. Séparée officiellement de Brad Pitt en septembre 2016, elle s’est retrouvée dans une détresse émotionnelle lui provoquant, au passage, “quelques soucis de santé“. “Je m’étais perdue, racontait-elle à Madame Figaro. C’était un moment compliqué, où je ne me reconnaissais plus, où j’étais devenue…. comment dire… plus petite, plus insignifiante, même si cela ne se voyait pas forcément. J’ai ressenti une profonde et véritable tristesse, j’étais blessée“. On en connaît un qui va se ronger les ongles en découvrant sa couverture pour Harper’s BAZAAR.


Source: Lire L’Article Complet