Alain Delon : pourquoi le confinement l’a fait « régresser » après son AVC

Victime d’un AVC suivi d’une hémorragie cérébrale, Alain Delon se montrait rassurant. Mais le confinement aura eu raison de ses efforts. D’après son fils, Anthony Delon, qui s’est confié à nos confrères de Paris Match, cet isolement forcé l’aurait même fait “régresser”.

Depuis son accident vasculaire cérébral, survenu en juin 2019, Alain Delon se tient éloigné des médias. Affaibli, le monstre sacré du cinéma français s’est cloîtré dans sa propriété du Loiret à Douchy, où il “n’a plus voulu personne chez lui pendant le confinement“, d’après son fils Anthony, qui donne de ses nouvelles dans Paris Match.

Isolé de ses proches, mais également de son kiné qui, jusqu’alors, “venait trois fois par semaine“, Alain Delon “a perdu quatre mois dans sa rééducation, alors qu’il était sur la pente ascendante“. Pour autant, Anthony Delon sait que son père, connu pour être un battant, va rapidement reprendre du poil de la bête. Après un AVC comme le sien, il faut un an et demi pour se rétablir. Il a régressé, mais ça va mieux, il se retape, souffle-t-il. Si le Guépard n’a gardé aucune séquelle de son AVC, il a cependant tenu à mettre de l’ordre dans ses affaires et réglé sa succession.

Anouchka Delon, nommée exécutrice testamentaire

L’an dernier, l’acteur, toujours aussi sombre d’après son fils, faisait savoir que lui, à l’inverse de Johnny, avais pris ses dispositions et réglé sa succession. S’il assure aller mieux, Alain Delon, attaqué en reconnaissance de paternité par Ari Boulogne, voyant sa santé se dégrader, a préféré jouer la carte de la prudence. C’est sa fille Anouchka, qui entretient des relations glaciales avec ses frères, qui a été choisie comme exécutrice testamentaire. Sûreté est mère de prudence…

Crédits photos : Denis Guignebourg / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet