Affaire Sophie Toscan du Plantier : son amant refuse de témoigner

Netflix revient sur la mort non résolue de Sophie Toscan du Plantier, en 1996 en Irlande. D’après son cousin, Frédéric Gazeau, l’amant de la productrice assassinée a refusé de participer au documentaire, a-t-il affirmé à Télé Star, ce lundi 2 août.

Que s’est-il passé dans la nuit du 23 décembre 1996, non loin de Schull, en Irlande ? Condamné à 25 ans de prison par contumace, Ian Bailey n’a jamais été incarcéré pour le meurtre de Sophie Toscan du Plantier, une productrice française de télévision sauvagement tuée dans sa résidence au bord de la mer Celtique. A l’occasion d’un entretien accordé à Télé Star, publié ce lundi 2 août, Frédéric Gazeau a évoqué la vie amoureuse de sa cousine, disparue à l’âge de 39 ans. Bien décidé à faire bouger les choses, il a produit avec Netflix une mini-série documentaire consacrée à cette sordide affaire, dans lequel il évoque la relation extra-conjugale qu’elle entretenait avec Bruno Carbonnet. “C’est un fait”, a-t-il affirmé auprès de nos confrères, tout en regrettant que l’ex-amant “ait refusé de témoigner” dans le film.

Mariée au producteur de cinéma Daniel Toscan du Plantier, Sophie Toscan du Plantier a entretenu une brève relation entre 1991 et 1993, avec Bruno Carbonnet. L’artiste et la productrice se sont rencontrés grâce à leur passion respective pour l’art. Elle voulait quitter son mari pour refaire sa vie avec son amant mais les choses ont tourné court. D’après le documentaire de Netflix, Sophie Toscan du Plantier a renoncé à rompre avec son époux car son amant était devenu de plus en plus possessif. Leur séparation n’a d’ailleurs pas été acceptée par le principal intéressé, qui se serait montré menaçant.

Le meurtrier est toujours en liberté

Bien que les doutes se soient portés sur lui après la découverture de la dépouille, Bruno Carbonnet a été mis hors de cause. Il était chez lui, dans la capitale française, au moment du meurtre. En janvier 1997, les investigations de la police ont conclu qu’il ne pouvait pas avoir tué Sophie Toscan du Plantier : l’artiste avait signé ce jour-là une facture pour l’installation d’un téléphone à son domicile. Le principal suspect, Ian Bailey, reste le meurtrier présumé de la productrice. La justice ayant refusé de l’extrader, ce journaliste anglais est toujours en liberté. A travers ce documentaire, Frédéric Gazeau espère mobiliser l’opinion publique pour faire pression sur la justice et obtenir enfin réparation au nom de sa cousine.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : ANGELI-RINDOFF-GARCIA / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet