Affaire Epstein : un Français en garde à vue

Recherché depuis plus d’un an, le Français Jean-Luc Brunel, présenté par plusieurs accusatrices comme le rabatteur de Jeffrey Epstein, a été placé en garde à vue ce mercredi 16 décembre, informe le Parisien.

A propos de

  1. Jeffrey Epstein

Plus d’un an après le suicide de Jeffrey Epstein, milliardaire accusé de trafic de mineurs, le Français Jean-Luc Brunel a été placé en garde à vue ce mercredi 16 décembre, informe le Parisien, qui cite le parquet de Paris. Le septuagénaire, décrit comme le rabatteur de Jeffrey Epstein par plusieurs accusatrices, est accusé de viols, agressions sexuelles, notamment sur mineurs, harcèlement sexuel, association de malfaiteurs et de traite d’êtres humains.

Fondateur des agences Karin Models et MC2 Model Management, Jean-Luc Brunel avait disparu des radars après que son ami se soit donné la mort. Selon une source proche du dossier, il a été interpellé à l’aéroport de Roissy alors qu’il s’apprêtait à prendre un avion pour Dakar. L’homme d’affaires a toujours nié toute implication dans les actes reprochés à Epstein.

“C’est un type qui a pignon sur rue mais il est très sulfureux”

Tout comme le prince Andrew, accusé d’abus sexuels, Jean-Luc Brunel “conteste fermement les accusations relayées par la presse”, selon son avocate, Corinne Dreyfus-Schmidt. “Avant même l’ouverture de l’enquête préliminaire, il s’est manifesté auprès du parquet de Paris, l’informant qu’il se tenait à la disposition de la justice”, avait-elle précisé. Des déclarations qui n’avaient pas convaincu Géraldine Maillet, ancien mannequin, qui avait assuré sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste que ses agissements étaient connus de tous. “Dans les années 90, il est patron de l’annonce Karin. C’est un type qui a pignon sur rue mais il est très sulfureux. Lorsqu’on sort aux bains douches, il est là avec des dizaines de nanas toutes les plus jolies les unes que les autres. C’est un secret de polichinelle mais tout le monde le sait“, avait-elle confié en octobre 2019. Et de conclure : “Vu de l’extérieur, c’était un sale type”.

Crédits photos : Backgrid USA / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet