Accusé d'agression sexuelle, Roméo Elvis, le frère d'Angèle, s'excuse : "J'ai fait du mal à quelqu'un…"

Mercredi 12 mai, Roméo Elvis était l’invité de Quotidien sur TMC. Le rappeur est venu présenter son nouveau titre, intitulé TPA. L’occasion pour lui aussi de revenir sur l’agression sexuelle dont il s’est rendu coupable.

Mercredi 12 mai, le rappeur Roméo Elvis était invité sur le plateau de Quotidien pour présenter son nouveau single TPA (Tout peut arriver). Le frère d’Angèle a dévoiler ses nouveaux projets artistiques mais il est aussi revenu sur un fait divers sordide le concernant. En septembre dernier, le Belge a été accusé d’avoir agressé sexuellement une jeune femme en mai 2019 dans une friperie à Bruxelles. La victime avait expliqué que le rappeur l’avait accompagnée pendant son shopping et suivie dans la cabine d’essayage pendant qu’elle se changeait. Il l’aurait ensuite touchée de manière déplacée avant que celle-ci ne prenne la fuite. Suite à ces accusations, Roméo Elvis avait reconnu les faits. Il s’était d’ailleurs excusé puis absenté un long moment de la scène médiatique. Mercredi 12 mai, Yann Barthès est revenu sur cet incident.

Roméo Elvis réitère ses excuses et admet avoir “fait une connerie”

Je suis surtout content de pouvoir saisir l’occasion pour revenir là-dessus, encore, et dire que je suis conscient de ce qu’il s’est passé“, a commencé le frère d’Angèle. “J’ai fait du mal à quelqu’un. J’ai tout de suite voulu m’excuser auprès de cette personne, j’ai ensuite pris le temps de m’excuser publiquement sur les réseaux sociaux. Point ! C’est un truc sur lequel on ne peut pas revenir. Ça ne se discute pas, j’en suis conscient et j’ai envie que les gens comprennent“, confie-t-il avant de poursuivre : “C’est une leçon, l’intégrité d’une femme, d’un homme, ça ne se discute pas“.

Le rappeur a ensuite évoqué le flot de commentaires qui déboule parfois des réseaux sociaux. “Ça n’en vaut pas la peine, mais dans les deux cas, je tiens à dire aussi que trop d’amour, ça n’a aucun sens. Les artistes sont énormément aimés avec parfois un peu de désespoir, là-dedans. Donc je prends de moins en moins la peine de regarder ce genre de commentaires, ça me fait du bien dans les deux sens. Trop d’amour, ça tue l’amour“, raconte-t-il. “On prend trop confiance. On se dit : ‘C’est bon, je suis validé par autant de personnes qui pensent que ce que je dis c’est bien.’ On peut rentrer dans quelque chose de dangereux.“, a conclu Roméo Elvis.

A voir aussi : Mujdat : cette publication qui intrigue

Source: Lire L’Article Complet