« T’en as plus pour longtemps ! » : Emmanuel Macron violemment pris à partie

En déplacement dans le Lot, Emmanuel Macron s’est confronté aux Français présents sur place. Le ton est vite monté avec l’un d’eux qui a fermement critiqué les choix faits par le président, notamment au sujet des retraites.

Le ton est vite monté. Alors qu’il était en déplacement dans le Lot ce jeudi 3 juin, Emmanuel Macron a pris un bain de foule au milieu de nombreux Français. Le président a tenu à s’adresser à la population et l’a notamment interrogée au sujet de la réforme des retraites, dont il aimerait modifier les termes. Mais certains échanges se sont révélés plus tendus que d’autres, a révélé Le Parisien, ce vendredi 4 juin. Un homme a en effet pris à partie le chef de l’État. « Moi, j’y ai cru au système. On a payé des études pour nos enfants, et maintenant ils sont au chômage ! Alors bravo Macron ! Mais t’en n’a plus pour longtemps », a-t-il conspué.

D’autres personnes présentes sur place ont interpelé Emmanuel Macron, qui a appelé à des échanges moins violents. Pour autant, il ne manque pas de répondre avec aplomb, qu’on le questionne sur les gilets jaunes ou sur le pouvoir d’achat des retraités en baisse. Mais s’il y a bien un sujet sur lequel il ne s’avance pas, pour l’instant, c’est sur sa potentielle candidature à l’élection présidentielle de 2022.

« Je ne voterai pas pour vous »

🗨 "Vous êtes quand même gonflés"

Emmanuel Macron répond à un homme qui l'interpelle sur son bilan ⤵ pic.twitter.com/s3dOyDHwDO

Emmanuel Macron a expliqué aux Français qu’il a rencontrés qu’il devait encore prendre certaines décisions qui influeraient sur sa candidature au scrutin de l’année prochaine. À ce sujet, un homme l’avait prévenu : « Je ne voterai pas pour vous […] il y a beaucoup de choses que vous avez dites et que vous n’avez pas fait », lui avait-il asséné. Un accueil glacial auquel le chef de l’État s’était préparé. Le maire de Poissy, Karl Olive, avait prévenu Emmanuel Macron des risques du bain de foule : « Tu vas t’en prendre plein la gueule et ça ne va pas toujours te plaire. » En réponse, le président avait lancé : « Je sais, et j’en ai envie. » Réaliser plusieurs déplacements dans l’Hexagone pourrait être un moyen pour le président d’entendre l’avis des Français sur son mandat. Une façon, aussi, de mesurer si, oui ou non, il a tenu ses promesses aux yeux de ses concitoyens.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Jacques Witt/Pool/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet