« Qu’est-ce que vous en savez ? » : Léa Salamé ne ménage pas Valérie Pécresse

Interviewée par Léa Salamé sur France Inter, ce jeudi 10 juin, Valérie Pécresse a eu du fil à retordre en s’exprimant sur la montée du RN en Île-de-France, sur les rénovations des lycées parisiens et sur la candidature d’Audrey Pulvar, sa grande concurrente.

Au micro de l’émission du 7/9 diffusée sur France Inter, Léa Salamé ne brosse pas ses invités dans le sens du poil. Ce jeudi 10 juin, la journaliste a reçu Valérie Pécresse et elle n’a pas été très tendre avec la présidente du Conseil régional d’Île-de-France. À l’approche de l’élection régionale, l’heure était au bilan. L’animatrice radio a notamment reproché à la femme politique de 53 ans de ne pas avoir “fait baisser” le nombre de voix en faveur du Rassemblement National, dans sa région, comme elle l’avait promis il y a six ans.

“C’est un regret pour vous ?”, a demandé Léa Salamé, en s’appuyant sur de récents sondages, tandis que Valérie Pécresse a souligné que “les Franciliens n’ont pas encore voté”. “En 2015, je vous rappelle que sur ma droite, il y avait 25% de voix. Il y avait Nicolas Dupont-Aignan et le Front National. Aujourd’hui, il n’y a plus que le Front National. Donc, on est passé de 25 à 18%”, a-t-elle répliqué avec fierté, en estimant que “le vrai rempart contre le RN, c’est une droite qui assume ses valeurs d’autorité, mais dans la République”. L’ancienne ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l’État a également évoqué la thématique de la rénovation des lycées parisiens, qui est le “point faible de [son] mandat qui s’achève”, selon la compagne de Raphaël Glucksmann.

[email protected] : "Le vrai rempart contre le RN, c'est une droite qui assume ses valeurs" #le79Inter pic.twitter.com/CEFY9NbSqe

“Vous le reconnaissez vous-même Valérie Pécresse, vous n’êtes pas allée assez vite sur cette question. Il y a combien, aujourd’hui, de lycées qui sont vétustes dans la région Île-de-France ?”, a lancé Léa Salamé face à son invitée, qui a assuré qu’il “n’y a plus aucun lycée en urgence absolue”. “C’est la honte de la gauche”, a répliqué la politique, aussitôt taclée par la journaliste, qui a tenu à préciser que “ça fait six ans” qu’elle “dirige la région”. “En six ans, on ne répare pas 17 ans d’abandon (…) On a mis 5 milliards, on gère 1 000 chantiers. Parfois dans la douleur, parce qu’un chantier, ce n’est jamais facile et on va livrer 14 lycées neufs, 30 000 nouvelles places. C’est ça l’engagement”, a détaillé son interlocutrice.

[email protected] sur la rénovation des lycées : "C'est la honte de la gauche. En 6 ans, on ne répare pas 17 ans d'abandon. Quand je suis arrivée il y avait 200 lycées vétustes et 20 000 lycéens dans des algecos. On va livrer 14 lycées neufs, 30 000 nouvelles places" #le79Inter pic.twitter.com/ou44sfc2fp

[email protected] sur la gratuité des transports d'IDF proposée par @AudreyPulvar : "Cette proposition est une illusion écologique, il n'y aura pas une voiture de moins sur les routes" #le79Inter pic.twitter.com/wbSOCtfmhr

Le programme d’Audrey Pulvar analysé par Valérie Pécresse

L’ancienne chroniqueuse d’On n’est pas couché ne s’est pas contentée de ses réponses et a enchaîné sur la candidature d’Audrey Pulvar aux Régionales, qui propose la gratuité des transports en commun, dans son programme. “Cette proposition est une illusion anti-écologique (…) Je ne vois pas les pauvres transporteurs routiers qui nous écoutent, payer 4 milliards de taxes (…) Il n’y aura pas une voiture de moins sur les routes”, a développé Valérie Pécresse. Sans lui laisser le temps de détailler ses propos, Léa Salamé lui a balancé, fermement : “Qu’est-ce que vous en savez ?” Sans tourner autour du pot, la candidate a ainsi exposé une étude réalisée récemment. “Le problème des transports en Île-de-France ce n’est pas le coût, c’est la qualité”, a conclu Valérie Pécresse.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Michael Baucher / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet