“Quand est-ce qu’on va arrêter cette folie ?” : Martin Blachier révolté

L’épidémiologiste a réagi sur Twitter à une publication faite par une préparatrice en pharmacie, chargée de réaliser les tests de dépistage Covid aux enfants.

Depuis la rentrée, un nouveau protocole sanitaire est mis en place dans les écoles pour les maintenir ouvertes. Il prévoit notamment d’obliger les élèves à se faire tester dès qu’un de leurs camarades est testé positif au Covid-19, à J+0 avec un test PCR ou antigénique, puis à J+2 et J+4 avec un autotest. Ce lundi 10 janvier, Martin Blachier a réagi avec véhémence sur Twitter, après avoir lu la publication de la lettre ouverte de Lara, sur Instagram. Cette préparatrice en pharmacie est chargée de réaliser les tests sur les enfants, « et aujourd’hui rien ne va plus« , a-t-elle dénoncé

« On ne peut pas tester une école entière à 19h parce qu’il y a un cas positif dans toutes les classes. Je suis devenue celle qui fait pleurer les enfants pour les tester coûte que coûte. Les enfants pleurent, se débattent, hurlent à la mort, sont maintenus de force par leurs parents, eux aussi, à bout« , a expliqué la jeune femme. En lisant ces lignes, Martin Blachier a été révolté : « Quand est-ce qu’on va arrêter cette folie ?!!!! Où est publié le rationnel scientifique de ce protocole sanitaire à l’école ? Qu’on organise un débat avec celui qui a pondu ça !« , a-t-il écrit sur Twitter.

Quand est ce qu'on va arrêter cette folie ?!!!!

Où est publié le rationnel scientifique de ce protocole sanitaire à l'école ? Qu'on organise un débat avec celui qui a pondu ça !https://t.co/SpjoriLwXN

« Le parent me supplie en pleurant« 

Relayée par BFMTV, la publication de la jeune Lara a provoqué de vives réactions. Elle y explique également qu’elle « refuse de tester un enfant dans ces conditions« . Mais la conséquence apparaît comme une sentence : « C’est alors que le parent me supplie en pleurant de tester et d’infliger cette souffrance à son enfant sinon il ne pourra pas retourner à l’école et le parent doit travailler, donc l’enfant doit aller à l’école le lendemain. »

Lorsqu’un des enfants qu’elle teste est déclaré positif, elle assiste à l’ire des parents, qu’elle voit « paniquer, pleurer, gronder, punir et menacer l’enfant qui ‘n’a pas fait assez attention à l’école’. » Lara a déclaré ne plus pouvoir supporter cette situation et pleurer en sortant du travail. « Je pleure d’être celle qui martyrise les enfants, celle qui fait pleurer les enfants et leurs parents, celle qui doit tester de force des dizaines d’enfants à la sortie de l’école.« 

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

https://www.instagram.com/p/CYgxLi4jFNL/

A post shared by Lara 🌸 (@l_ara_)

Crédits photos : Jack Tribeca / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet