Louane : ses confidences sur sa fille Esmée… « Elle fait ce qu’elle veut ! »

On l’a connue ado dans “The Voice”. On la retrouve dans ce projet pour les enfants qui lui tient tant à cœur. A 25 ans, Louane, chanteuse et comédienne à succès, qui a mis au monde une petite Esmée pendant le premier confinement, ne laisse rien au hasard.

En ce jour de promo pour la sortie de la saga Corba, l’île du mage de Rémi Faure à laquelle elle prête sa voix en format audio, Louane – sexy en diable, perchée sur ses Nodaleto, clin d’œil aux seventies – attire. Fascine. La maternité lui va à ravir. Elle vient de fêter ses 25 ans, mais sa métamorphose a commencé il y a vingt mois, avec la naissance de sa fille, Esmée, fruit de ses amours avec le musicien, Florian Rossi. Une petite fille à qui elle doit « une protection totale », au point qu’aucune photo n’a été publiée dans la presse ou sur ses réseaux sociaux. Sa fille, son jardin secret, sa « Joie de vivre », pour reprendre le titre de son dernier album, certifié disque de platine. Un succès sur tous les fronts.

GALA : Quelle maman êtes-vous, Louane ?
LOUANE : Je suis une maman louve. Je protège énormément ma fille de toute médiatisation. Je ne vais pas lui imposer quelque chose d’aussi intense et, de plus, qu’elle n’a pas choisi. Je sais déjà qu’elle va avoir une vie particulière : à l’école, ce ne sera pas facile d’être ma fille par exemple. Du coup, je n’ai pas envie d’en rajouter. Par ailleurs, je suis une maman cool. Si elle a décidé de mettre des pâtes ou de la peinture sur sa tête, elle le fait. C’est du matériel. Je m’arrange juste pour limiter les dégâts. (Rires.) Vous voyez : je la laisse explorer, expérimenter…

GALA : Une éducation placée sous le signe d’une totale liberté, donc…
LOUANE : Oui. De la même façon, je ne lui impose pas ses jouets ou sa façon de s’habiller. En fait, elle fait ce qu’elle veut. Elle est petite, on s’entend bien ! Ma fille a 20 mois, elle marche, commence à parler et aussi à choisir ses vêtements.

GALA : L’éducation est une étape essentielle pour lutter contre les inégalités entre les hommes et les femmes. C’est une des valeurs importantes que vous tenez à inculquer à votre fille ?
LOUANE : Bien sûr. Ma fille a des jouets qui peuvent être des bébés, des voitures… Elle choisit ce qu’elle aime et ce qu’elle veut. Et ça me va très bien. Elle peut porter un jogging et le lendemain, une petite robe à col Claudine. Comme moi, aujourd’hui, je suis très féminine, alors qu’hier, j’étais en streetwear.

https://www.instagram.com/p/CXlxrfnLsQC/

A post shared by Louane 🌪 (@watchoutforthetornado)

GALA : Justement, votre apparence est ultra scrutée sur les réseaux sociaux. Récemment, vous avez été victime de body shaming (acte de se moquer de l’apparence physique d’une personne, ndlr) après votre accouchement. En avez-vous souffert ?
LOUANE : Vous dire que ça me laisse insensible serait mentir. Mais cela ne me touche que cinq minutes. Pas plus. Je plains les gens qui n’ont rien d’autre à faire que véhiculer de la méchanceté gratuite. Vous savez, j’ai conscience d’avoir une vie rêvée. Bien sûr, je suis comme tout le monde : il y a des moments où je me sens bien dans mon corps et dans ma tête, et d’autres périodes où je doute plus, ou je me trouve moins à mon avantage. Mais globalement, je suis droite dans mes bottes, je suis bien dans ma vie, je suis heureuse. J’ai un mec incroyable, une fille incroyable. Et je ne vais pas laisser des gens aigris gâcher tout ça.

GALA : Parlons de votre compagnon « incroyable » justement, Florian Rossi. Vous travaillez ensemble, il est l’un de vos musiciens, et vous élevez ensemble votre fille : dans votre vie de tous les jours, trouvez-vous que la charge mentale est partagée ?
LOUANE : Absolument, et pour tout dire, il s’occupe presque plus de notre fille que moi. A la maison, on ne se pose jamais ce genre de questions. Qui fait la vaisselle ? Qui fait le ménage ? Nous sommes dans un rapport égalitaire. C’est tout à fait naturel. Encore une fois, je sais à quel point je suis chanceuse ! Je vis dans un véritable cocon.

Crédits photos : VEEREN / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet