Emmanuel Macron sournois sur le déconfinement ? « Le diable se cache dans les détails… »

Jean Castex a annoncé qu’Emmanuel Macron s’exprimerait ce vendredi 30 avril sur les perspectives d’un déconfinement. Lors d’un visioconférence avec les maires, le chef de l’État les a prévenus qu’il n’irait pas trop vite.

A propos de


  1. Emmanuel Macron

C’est ce vendredi 30 avril qu’Emmanuel Macron prendra la parole. Mais alors quelles sont les “perspectives” de déconfinement que le président de la République va annoncer aux Français ? Mardi 27 avril, le chef de l’État réunissait les maires lors d’un visioconférence et évoquait avec eux un “déconfinement prudent”, rapporte Le Monde. À l’heure où la France vient de franchir la barre des 6 000 patients en réanimation, le gouvernement semble bien moins sûr de l’échéance annoncée il y a quelques semaines.

Celui qui avait promis que les les terrasses et “certains lieux de culture” rouvriraient “dès la mi-mai” donne désormais au compte-gouttes quelques informations sur son nouveau plan de déconfinement. Selon l’un de ses conseillers à l’Elysée, “le diable se cache dans les détails”. “Quelle date, quelle jauge, quel rythme… Tout n’est pas encore calé. Est-ce qu’on n’aura pas des phases de réouverture sur plusieurs semaines ?”, lâche-t-il. Sournois ? Alors que le gouvernement semble avec cette communication tâter le terrain avant de prendre quelconque engagement, l’époux de Brigitte Macron rappelait lundi : “Ce qu’on veut faire, c’est y aller tout doucement pour éviter que [l’épidémie] reparte.” La perspective d’un déconfinement progressif se dessine de plus en plus.

“une nouvelle flambée de Covid”

Il semblerait en effet que ce nouveau déconfinement dépende clairement des informations épidémiologiques en temps réel et de l’évolution du taux de vaccination. La majorité voit en réalité d’un très mauvais oeil le scénario catastrophe de tout réouvrir trop vite pour finalement devoir à nouveau tout fermer quelques semaines plus tard seulement, “à cause d’une nouvelle flambée du Covid…”. Et pour l’éviter, l’exécutif devrait faire un bilan de la situation sanitaire tous les quinze jours avant de prendre quelconque décision sur des éventuels nouveaux relâchements.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet